NOUVELLES

La création d'un système de traitement des eaux fait des remous à Victoria

22/11/2012 08:27 EST | Actualisé 22/01/2013 05:12 EST

VICTORIA - L'élection partielle fédérale à Victoria s'est transformée en une campagne sale, malodorante et souvent rancunière alors que l'absence d'un système de traitement des eaux d'égout à Victoria est devenue l'enjeu principal de la campagne.

À l'affut de l'ouverture politique des résidents de Victoria, qui font face à une facture salée pour la mise en place d'un système de 783 millions $, les candidats ne se sont pas gênés pour expliquer leur position.

Le Parti vert s'oppose au projet puisque le candidat Donald Galloway soutient attendre une meilleure idée.

Le candidat conservateur Dale Gann était en faveur du projet en début de campagne, mais a changé d'idée en cours de route.

Il soutient maintenant que le moment n'est pas idéal, une décision surprenante quand on pense que le premier ministre Stephen Harper a offert de couvrir le tiers des frais pour la construction du système de traitement des eaux d'égout.

Le libéral Paul Summerville, qui a rapidement flairé les inquiétudes des résidents face aux coûts élevés, prétend qu'il s'agit d'un projet d'un milliard de dollars suggéré par les néo-démocrates et qui est fondé sur des études erronées.

Il souhaite que la question soit reportée jusqu'en 2040.

Le candidat néo-démocrate Murray Rankin admet que le plan a des failles, mais croit qu'il est temps que les habitants de Victoria imitent les autres municipalités de la côte Ouest, qui traitent les eaux d'égout depuis plusieurs décennies.

La tenue d'une élection partielle à Victoria a été provoquée par le départ de la vie politique de la députée néo-démocrate Denise Savoie en août dernier en raison de problèmes de santé. Un total de trois élections partielles seront tenues au Canada, lundi. Les deux autres auront lieu dans Calgary-Centre, en Alberta, et dans Durham, en Ontario.

PLUS:pc