NOUVELLES

Bruxelles approuve le mariage de Glencore et Xstrata

22/11/2012 10:14 EST | Actualisé 22/01/2013 05:12 EST

La Commission européenne a acquiescé à la fusion entre le géant minier suisse Xstrata et le spécialiste helvétique du courtage de ressources Glencore, qui pourrait être complétée d'ici la fin de l'année.

Bruxelles exige toutefois que Glencore mette fin à ses liens en Europe avec le numéro mondial du zinc, le belge Nyrstar, dont il est actionnaire. La Commission veut ainsi éviter une plus faible concurrence et une hausse des prix de ce métal. Le groupe Glencore s'était déjà engagé à ramener sous 40 % sa part dans le marché européen du zinc.

Xstrata, qui emploie 3700 personnes au pays avec plusieurs sites miniers de cuivre et de nickel, dont ceux de Rouyn-Noranda et de Raglan, au Québec, est déjà le deuxième producteur de zinc en Europe.

Cette semaine, les actionnaires de Glencore et Xstrata ont approuvé la fusion des deux groupes. Les autorités de la concurrence en Afrique du Sud et en Chine, deux des principaux marchés pour la production et le commerce des matières premières, doivent encore se prononcer sur la transaction, qui pourrait être complétée d'ici la fin de l'année.

La nouvelle entité, baptisée Glencore Xstrata, se trouvera alors au quatrième rang mondial du secteur derrière l'anglo-australien BHP Billiton, le brésilien Vale et l'anglo-australien Rio Tinto.

PLUS: