Montréal se sent une fois de plus larguée par Québec. Le maire par intérim Michael Applebaum et les partis d'opposition déplorent le peu de mesures pour la métropole dans le budget Marceau.

Le maire s'inquiète notamment de l'impact qu'aura la réduction de 1,5 milliard de dollars par année dans le Plan québécois des infrastructures.

« Il y a une baisse de 10,5 à 12 milliards de dollars. Avec l'Union des municipalités du Québec, on a demandé une hausse de 2 milliards, il y a donc un grand manque à gagner, surtout à Montréal. Une grande partie de ces investissements viennent ici », a-t-il déclaré mardi soir, à l'Hôtel de Ville.

Il a cependant ajouté qu'il était prématuré d'indiquer si des projets seront touchés par ces coupes. Le nouveau maire se réjouit par ailleurs de différentes mesures comme le fonds de 200 millions de dollars pour l'électrification des transports.

« On va continuer de travailler avec Québec pour s'assurer qu'il comprend les besoins des citoyens et citoyennes de Montréal. On veut s'assurer d'avoir notre juste part. Québec va toujours mieux fonctionner quand la métropole est forte », a décrété le maire.

Le premier parti de l'opposition à l'Hôtel de Ville, Vision Montréal, a aussi décrié l'absence de Montréal dans le budget Marceau.

« Aucun plan mobilisateur n'est prévu pour Montréal dans le budget », a dit la chef de l'opposition, Louise Harel. « Il y a pourtant urgence d'agir, ajoute Mme Harel, alors que Montréal a d'énormes défis à relever entre autres en matière de transport collectif, de rétention des familles et d'intégration à l'emploi de nouveaux arrivants. »

Le chef de Projet Montréal est aussi inquiet des compressions au programme des infrastructures.

« Nous ne savons toujours pas si la révision des projets d'infrastructures affectera les grands projets de maintien des actifs et de développement du transport en commun. De plus, nous ignorons quels projets routiers seront affectés et si ceux-ci seront révisés pour donner la juste place au transport en commun, notamment dans le projet de l'échangeur Turcot, a déclaré Richard Bergeron.

Pour sa part, le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc, bien que satisfait du budget, est préoccupé par le peu de mesures économiques pour Montréal.

« On ne retrouve pas dans ce budget des actions précises qui donneraient suite au discours de Madame Marois à la Chambre de commerce il y a deux semaines. On s'attend à ce que vendredi, lorsque le ministre Marceau viendra à la Chambre de commerce, il précisera comment le gouvernement du Québec va s'assurer que Montréal retrouve son rôle de locomotive économique du Québec. »


Loading Slideshow...
  • Les faits saillants du budget

    Québec ira chercher 230 millions $ de plus par année dans la poche des consommateurs grâce à l'augmentation de la taxe sur le tabac (4 $ par cartouche) et l'alcool (bière, vin et spiritueux). Photo: Shutterstock Texte: PC

  • Les faits saillants du budget

    La facture d'électricité va augmenter dès 2014. Le Parti québécois s'était engagé à geler le tarif du bloc patrimonial, mais il sera indexé au rythme de l'inflation. Hydro-Québec abolira 2000 postes. Photo: PC Texte: PC

  • Les faits saillants du budget

    Le fardeau fiscal des contribuables aisés ayant un revenu supérieur à 100 000 $ sera alourdi, le taux d'imposition étant majoré de 1,75 point de pourcentage pour cette catégorie de revenus. Photo: Shutterstock Texte: PC

  • Les faits saillants du budget

    L'objectif visant à atteindre l'équilibre budgétaire en 2013-2014 est maintenu. Comme prévu par le gouvernement précédent, le déficit atteindra cette année 1,5 milliard $. Photo: Shutterstock Texte: PC

  • Les faits saillants du budget

    La règle des 15 ans qui favorisait le secteur pharmaceutique est abolie. Photo: Shutterstock Texte: PC

  • Les faits saillants du budget

    Québec reporte son projet de hausser considérablement les redevances imposées aux minières. Photo: Archives Texte: PC

  • Les faits saillants du budget

    Le gouvernement cherchera à freiner la croissance de ses dépenses, fixée à 1,8 pour cent en 2013-2014. Le budget du ministère de la Santé (31,3 milliards $) pourra croître de 4,8 pour cent, mais d'autres ministères verront le leur diminuer. Au total, pour l'année qui vient, l'économie représentera 122 millions $. Photo: Shutterstock Texte: PC

  • Les faits saillants du budget

    L'effort de compressions budgétaires demandé aux sociétés d'État atteindra 290 millions $ en 2013-2014. Photo: Shutterstock Texte: PC

  • Les faits saillants du budget

    Québec reportera certains projets d'immobilisation et d'infrastructures, ne dépensant pas plus de 9,5 milliards $ par an à ce chapitre, au cours des cinq prochaines années, une baisse de 1,5 milliard $ par rapport aux prévisions du gouvernement précédent. Photo: Shutterstock Texte: PC

  • Les faits saillants du budget

    Le Fonds des générations devait être aboli, mais il sera maintenu avec l'injection d'un milliard $ en 2013-2014. Photo: Shutterstock Texte: PC


Loading Slideshow...

Loading Slideshow...