Huffpost Canada Quebec qc

Perquisition dans les bureaux du parti PRO à Laval

Publication: Mis à jour:
UPAC
Agence QMI

L'Unité permanente anticorruption (UPAC) frappe de nouveau à Laval. Les policiers perquisitionnent dans les bureaux de l'ancien parti PRO des Lavallois qui a été dissous, lundi, et dans une résidence privée.

Les bureaux de l'ancien parti de l'ex-maire Vaillancourt sont situés au 400 boulevard Saint-Martin à Laval.

Les perquisitions surviennent au lendemain de la dissolution de la formation politique. Les 20 élus du parti ont annoncé, lundi, qu'ils siégeraient désormais à titre de conseillers indépendants à l'Hôtel de Ville de Laval.

Cette décision a été prise « de façon unanime » lors d'une réunion du conseil général de la formation tenue en fin d'après-midi lundi, précise le communiqué émis par PRO des Lavallois. Selon les informations de Radio-Canada, aucun élu ne souhaitait briguer la direction de la formation.

Le parti dirigeait le conseil municipal lavallois sans qu'aucun parti d'opposition n'y soit représenté. L'annonce de la dissolution du parti PRO des Lavallois est survenue le jour même où Québec a amorcé ses travaux de vérification.

Le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire a décidé de nommer deux vérificateurs.

Les bureaux du parti PRO des Lavallois
Québec avait décidé d'envoyer un vérificateur spécial à Laval après la démission du maire Vaillancourt sur fond d'allégations et après plusieurs perquisitions de l'UPAC à son domicile ainsi qu'à l'hôtel de ville.

Gilles Vaillancourt a passé 39 ans au conseil municipal, dont 23 ans à titre de maire. Le politicien de 71 ans a démissionné de son poste de maire de Laval au début du mois de novembre et il a précisé qu'il se retirait définitivement de la vie politique.

Le conseil municipal de Laval s'affaire à trouver un maire intérimaire en attendant les élections municipales de novembre 2013. Deux conseillers ont proposé leur candidature pour occuper le poste de maire intérimaire.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Les réactions à la démission de Vaillancourt
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction