Laval : une course entre deux candidats

Publication: Mis à jour:
ALEXANDRE DUPLESSIS
Agence QMI

Deux conseillers municipaux sont intéressés à assurer l'intérim à la mairie de Laval : Alexandre Duplessis et Jacques Saint-Jean.

La Ville tiendra un point de presse vers 13 h 30 pour annoncer leurs candidatures.

Les deux candidats sont maintenant indépendants, puisque le parti PRO des Lavallois a été dissous lundi.

Les règles pour désigner le maire intérimaire, à la suite de la démission de l'ancien maire Vaillancourt, ont été déterminées lundi par le conseil municipal. Celui-ci avait fixé à 12 h 30 aujourd'hui l'heure limite de mise en candidature.

Le vice-président du comité exécutif de la Ville, Basile Angelopoulos, n'est plus intéressé par la mairie. Il y renonce pour des raisons professionnelles. Les élus l'avaient désigné, la semaine dernière, pour succéder au maire démissionnaire. Il appuie maintenant Alexandre Duplessis.

Une assemblée extraordinaire doit être organisée afin d'élire le maire intérimaire.

Le conseil municipal avait mis le processus de mise en candidature sur la glace quand Québec a annoncé qu'il entendait nommer un vérificateur spécial pour « accompagner » l'administration lavalloise durant la prochaine année.

Offusqués par la décision du gouvernement Marois, les membres du conseil municipal avaient indiqué qu'ils ne désigneraient pas de maire intérimaire tant que le ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, ne leur fournirait pas d'explications.

Les explications semblent avoir été satisfaisantes puisque les élus ont décidé de procéder à la nomination d'un maire.

Par ailleurs, le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire a décidé de nommer non pas un, mais deux vérificateurs.

Les comptables Reney Cromp et Richard Villeneuve ont entrepris les premiers contacts avec l'administration municipale lundi.

Québec avait décidé d'envoyer un vérificateur spécial à Laval après la démission du maire Vaillancourt sur fond d'allégations et après plusieurs perquisitions de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) à son domicile ainsi qu'à l'hôtel de ville.

Gilles Vaillancourt a passé 39 ans au conseil municipal, dont 23 ans à titre de maire. Le politicien de 71 ans a indiqué qu'il se retirait définitivement de la vie politique.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Les réactions à la démission de Vaillancourt
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Laval : le maire se retire, l'UPAC cherche des millions | Montréal ...

Perquisitions à l'hôtel de ville de Laval et chez le maire Vaillancourt ...

Nouveau maire par intérim: Laval déterminera les règles lundi

Mairie de Laval: le processus de succession s'enclenche demain

Laval : le maire Gilles Vaillancourt démissionne

Des vérificateurs se rendent à Laval

La mafia migre vers Laval

Québec imposera un vérificateur à Laval

Un nouveau maire dès demain?