Astral Media et BCE, maison mère de Bell, ont annoncé lundi matin avoir soumis une nouvelle proposition au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) afin qu'il approuve l'acquisition de la première compagnie par la deuxième.

Bell a aussi annoncé avoir retiré sa demande auprès du Cabinet de Stephen Harper afin qu'il intervienne pour casser la première décision du CRTC.

Le 18 octobre, le CRTC avait annoncé qu'il s'opposait à l'offre de 3,38 milliards de dollars de Bell pour acquérir Astral, présentée à la mi-mars. Il avait conclu que « BCE n'a pas apporté de preuve convaincante que la transaction profiterait aux Canadiens. Cette transaction aurait donné un immense pouvoir commercial à l'une des plus grandes entreprises canadiennes de médias ».

Selon Astral et Bell, la nouvelle demande répond aux préoccupations du CRTC, notamment en ce qui a trait au critère des parts d'auditoire.

« Nous sommes prêts à offrir plus de choix aux auditeurs et aux téléspectateurs, plus de possibilités aux créateurs de contenu et plus de concurrence dans le secteur de la radiodiffusion », a déclaré George Cope, président et chef de la direction de Bell.

Bell a de plus demandé une exception à la politique du CRTC afin de permettre à la station montréalaise TSN Radio 690 (CKGM) de continuer de fonctionner en tant que station de radio parlée sportive de langue anglaise, comme demandé par l'auditoire. Dans sa première demande, Bell avait mentionné son intention de convertir la station en radio sportive française puisque la transaction l'aurait aussi rendu propriétaire des stations anglophones CJAD, CHOM et CJFM et que le CRTC a des règles pour éviter un trop grand contrôle d'une entreprise dans un même marché.

Par ailleurs, la date limite pour la clôture de la transaction a été reportée au 1er juin 2013. Elle pourrait être repoussée jusqu'au 31 juillet si Astral ou Bell le désirent.

Les détails de la nouvelle proposition seront rendus publics par le CRTC lorsqu'il lancera sa consultation publique sur celle-ci.

BCE est le premier fournisseur de services Internet au Canada, le deuxième fournisseur de services sans fil et la troisième entreprise de distribution de télévision.

Astral possède quant à elle plus de 80 stations de radio à travers le pays, dont les réseaux Rouge FM, Boom FM et NRJ, et une vingtaine de chaînes spécialisées, comme Canal D, Canal Vie, TÉLÉTOON et Super Écran.

Loading Slideshow...
  • Les 7 géants des médias au Canada

  • Postmedia - 1,1 milliard $

    Postmedia a été créée en 2010, après le démantèlement de Canwest. Un consortium mené l'ancien PDG de Canwest Paul Godfrey a acheté actifs des journaux de Canwest, dont le National Post, le Ottawa Citizen et le Calgary Herald, de même que deux quotidiens de Vancouver. En photo: le PDG de Postmedia, Paul Godfrey <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>

  • Torstar - 1,48 milliard $

    Torstar détient le Toronto Star, plus important quotidien au pays. L'entreprise détient aussi la chaîne de magazine Metroland et l'éditeur Harlequin, qui publie des romans à l'eau-de-rose. En photo: l'édifice de Torstar à Toronto <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>

  • Shaw - 4,74 milliards $

    Le géant du câble dans l'ouest canadien est entré dans les ligues majeures en 2009 avec l'achat de plusieurs affiliés de CTV. L'entreprise fondée par Jim Shaw est toujours contrôlée par sa famille. En photo: le PDG Brad Shaw <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>

  • Quebecor - 9,8 milliards $

    Fondée par Pierre Péladeau, l'entreprise détient Sun Media et la chaîne de quotidiens Osprey, de même que Vidéotron, TVA et nombre de publications et de sites web. Le fils de Pierre Péladeau, Pierre-Karl, a occupé le poste de PDG de 1999 à 2013. Depuis mars 2013, Robert Dépatie occupe ce poste. Photo: Pierre-Karl Peladeau <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>

  • Rogers - 12,1 milliards $

    Fondée par Ted Rogers, Rogers Communications est un acteur de premier plan dans le secteur du câble et des services sans-fil. L'entreprise contrôle Rogers Media, qui détient 70 publications, 54 stations de radio et plusieurs chaînes de télé, dont CityTV et The Shopping Channel. En photo: Le PDG de Rogers, Nadir Mohamed <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>

  • Woodbridge (Thomson Reuters) - 13,8 milliards $

    Woodbridge est le holding de la milliardaire famille Thomson. L'entreprise contrôle 55 % de Thomson Reuters, l'une des plus grandes organisations médias. En photo: le fondateur Kenneth Thomson photographié en 2003. <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>

  • Bell Canada (BCE) - 18,1 milliards $

    BCE est l'une des plus importantes entreprises canadiennes, avec ses services de téléphonie, de web et de télévision. Sa filiale Bell Média a acheté les stations de radio du groupe CHUM en 2006, et celles d'Astral Media en 2012. Bell détient également le réseau CTV. <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>