Près de 11 000 postes ont été supprimés au fédéral depuis le budget 2012

Publication: Mis à jour:
TONY CLEMENT
Le président du Conseil du Trésor, Tony Clement. (Archives) | AP

OTTAWA - Le gouvernement fédéral affirme que 10 980 emplois ont été supprimés de la fonction publique depuis le budget de mars 2012.

Environ 7500 emplois ont été supprimés par réduction naturelle des effectifs.

Le budget stipule que 19 200 postes seront supprimés cette année dans le cadre des efforts du gouvernement pour diminuer ses dépenses de 5,2 milliards $ sur trois ans.

Le ministère de la Sécurité publique perdra le plus d'emplois, soit 3273 au cours des trois prochaines années, tandis que le ministère des Finances sera le moins affecté, avec la suppression de seulement 52 postes.

Le président du Conseil du Trésor, Tony Clement, a indiqué que l'objectif était de réduire la taille de la fonction publique tout en minimisant l'impact sur les employés.

«En seulement six mois, nous avons déjà effectué plus de la moitié des suppressions prévues dans le budget», s'est-il félicité.

Il a ajouté que la réduction de la taille du gouvernement était bonne pour les contribuables et avait un impact sur la capacité du gouvernement à équilibrer le budget.

Certains fonctionnaires ont manifesté contre les suppressions de postes sur la colline parlementaire vendredi, affirmant que les coupes nuisent aux services à la population.

Le président de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada, Gary Corbett, a déclaré dans un communiqué que les coupes représentaient une menace pour la santé et la sécurité des Canadiens.

Plus tôt ce mois-ci, le gouvernement fédéral a dévoilé un rapport indiquant que la plupart des ministères et agences gouvernementales avaient coupé dans leurs effectifs, sans spécifier quels programmes ou services étaient concernés.

Pour la porte-parole de l'opposition en matière de finances, Peggy Nash, il est frustrant que les citoyens ne soient pas clairement informés sur la signification de ces coupes.

«S'ils sont fiers des décisions qu'ils prennent, pourquoi ne pas en partager les détails avec les Canadiens?» a-t-elle lancé, en référence aux conservateurs.

Le ministre des Finances, Jim Flaherty, a annoncé plus tôt cette semaine que le déficit projeté du gouvernement augmenterait de 5 milliards pour atteindre 26 milliards, et que le budget ne serait pas équilibré avant 2016-2017, soit un an plus tard que prévu.

Mme Nash soutient qu'en cette période économique incertaine, supprimer des emplois n'est pas une bonne idée.