Temps des Fêtes: rencontre avec le (vrai) Père-Noël (ENTREVUE)

Publication: Mis à jour:
PERE NOEL
Rencontre avec le vrai Père-Noël! | Alamy

Le Père-Noël a de la jasette! Comme nous souhaitions connaître quelques dessous de la magie du métier de Père-Noël, c’est à une grande conversation ainsi qu’à de belles confidences que nous avons eu la chance de prendre part. Rencontre avec le vrai de vrai Père-Noël.

Claude-Henri Breton est Père-Noël depuis 16 ans. Il a participé cette année à son 13ème défilé au Centre-Ville de Montréal (le Père-Noël du défilé télévisé, c’est lui!), entame sa 15ème année au Centre Laval et sa 14ème année avec l’OSM. On peut apercevoir sa bouille rieuse et sympathique dans le Vieux-Port de Montréal et à la Gare Centrale, en plus de l’apercevoir dans plusieurs publicités et même au cinéma (il a joué dans le film La magie de Noël de Carmen Campagne dans les années 90)!

«Tout a commencé le 30 juin 1995 à 8h15 du matin«, explique-t-il en riant. «Je me souviens m’être regardé dans le miroir et m’être demandé: "Pourquoi me raser? Pourquoi essayer de cacher ma nature profonde?" J’ai alors décidé, non pas de me laisser pousser la barbe, mais plutôt d’arrêter de me raser, nuance!», ajoute-t-il.

Les enfants du quartier se sont alors mis à lancer des: «Bonjour Père-Noël!» et des «Regarde maman le Père-Noël!» Lui, répondait des «Ho Ho», de bon cœur avant de se rendre à la bibliothèque lire et étudier sérieusement tous les bouquins possibles sur l’histoire du Père-Noël.

«Comme j’avais aussi suivi des cours de théâtre, fait des comédies musicales et chanté dans des chorales, tout cela a aussi contribué à créer mon personnage».

Son premier vrai contrat - une fête pour le Père-Noël organisée dans une école primaire où 500 enfants avaient préparé son arrivée comme on prépare le plus grand événement d’une vie – lui a donné la piqûre. «Ce fut le déclenchement de ma carrière de Père-Noël. J’en parle et j’en ai encore la chair de coq», blague-t-il.»

Ce qui lui plait le plus dans ce travail? «Rencontrer les gens, les écouter et constater que chacun est unique. J’adore semer la joie et provoquer les "Wow" et les belles réactions autour de moi. J’aime aussi le bien que je peux faire», avoue-t-il.

Il estime apprendre beaucoup en étant Père-Noël «Je respecte les enfants. Le Père-Noël est là pour écouter. J’écoute activement ce que les enfants ont à me dire et surtout à m’apprendre. Et la confiance qu’on me porte est un honneur que l’on me fait», s’émerveille-t-il.

Au centre Laval, le Père-Noël explique que ce ne sont pas que les tout-petits qui viennent s’asseoir sur ses genoux pour se confier à lui. Des gens de tous les âges le rencontre, pour toutes sortes de raisons.

«Il y a des gens âgés, des adolescents ou encore des jeunes adultes en détresse qui viennent me demander conseil», dit-il sérieusement. Ces cas plus lourds, il se fait un devoir de les référer à un CLSC, en leur expliquant que c’est le plus beau cadeau qu’ils peuvent se faire à eux-mêmes. «Ils disent que c’est le Père-Noël qui les envoie.» Certains d’entre eux reviennent parfois même le voir lorsqu’ils vont mieux, pour lui dire merci.

«Ce travail est au-delà de mes attentes. Il y a tout un côté spirituel à ce personnage, il est universel», ajoute-t-il. «Et puis, on est tous des enfants!», conclut le Père-Noël en lançant quelques joyeux «HO HO HO».

Sur le web

Un père Noël qui se démarque

Le secrétariat du Père Noël fête ses 50 ans et ouvre mardi