Un petit groupe d'infirmières et médecins ont manifesté vendredi devant la mairie de New York, insistant sur la nécessité de reconstruire d'urgence les capacités médicales après l'ouragan Sandy.

A l'appel de plusieurs organisations, dont l'association des infirmières de l'Etat de New York (37.000 membres) une trentaine de personnes ont dénoncé le manque de ressources dans les secteurs où des hôpitaux, centres de santé et pharmacies sont toujours fermés.

"J'ai un seul message pour le maire : nous avons besoin que vous fassiez tout ce qui est en votre pouvoir pour que notre infrastructure refonctionne", a déclaré une infirmière, Mary Fitzgerald, du Montefiore Medical Center.

Trois hôpitaux sont fermés à New York depuis le 29 octobre en raison des dégâts qu'ils ont subis.

"La ville doit en faire sa priorité numéro un. Il faut que les centres de santé et les hôpitaux rouvrent à pleine capacité pour pouvoir soigner les gens", a insisté Shawn Westfahl, un autre manifestant.

La réouverture de l'hôpital de Coney Island, secteur durement touché par l'ouragan, n'est par exemple pas prévue avant janvier.

Dans les Rockaways, autre secteur durement éprouvé, plusieurs hôpitaux de campagne ont été improvisés, dont l'un installé dans une maison à vendre avec une forte odeur de moisi. Des hôpitaux ont également envoyé sur place des unités mobiles avec des médecins, pour soigner les gens et fournir ordonnances et médicaments.

Dans les secteurs toujours sans électricité, les particuliers peinent en effet à trouver leurs médicaments ou à continuer leurs soins à domicile.

sms-bd/rap