Affaire Petraeus: la pression monte sur le FBI dans l'enquête autour de l'ex-patron de la CIA

Publication: Mis à jour:
PETRAEUS AFFAIR
AP

Un haut responsable du Congrès américain a sommé le FBI et le ministère de la Justice de s'expliquer sur l'enquête menée sur le directeur démissionnaire de la CIA David Petraeus, se plaignant que celle-ci soit restée secrète durant plusieurs mois.

Dans deux lettres adressées au directeur du FBI, Robert Mueller, et au ministre de la Justice, Eric Holder, le président de la commission de la Justice de la Chambre des représentants, Lamar Smith, a reproché mardi aux deux hommes le fait que la Maison Blanche n'ait été mise au courant que le 6 novembre de l'enquête commencée cet été.

Barack Obama lui-même n'a appris l'implication de David Petraeus que le 8 novembre, deux jours après sa réélection.

"Quand avez-vous été prévenu de l'enquête pour la première fois? Quand avez-vous appris l'implication du général Petraeus dans l'enquête?" écrit Lamar Smith dans une liste de 15 questions au chef du FBI, auxquelles celui-ci est prié de répondre avec le 26 novembre.

Les républicains du Congrès veulent savoir pourquoi une enquête si délicate autour du chef de la puissante agence a pu être menée pendant plusieurs mois sans que les responsables des commissions du Renseignement du Congrès n'en aient été avertis.

Le Congrès a légalement un rôle de supervision des affaires de renseignement et ses responsables y ont généralement un droit de regard, l'administration étant chargée de transmettre les détails d'opérations et de faire le point régulièrement.

Des questions demeurent aussi sur les documents secrets retrouvés, selon des médias américains, au domicile de la biographe et ex-maîtresse de David Petraeus à l'origine de l'affaire, Paula Broadwell.

"Le ministère mène-t-il une enquête pour déterminer si Mme Broadwell est en possession de documents secrets et quelle était la source de ces documents? Le général Petraeus est-il l'objet d'une telle enquête?" demande Lamar Smith à Eric Holder.

L'affaire Petraeus a des conséquences politiques, des auditions à huis clos ayant commencé mardi devant le Congrès sur l'attaque contre le consulat américain le 11 septembre à Benghazi (Libye) et les réactions de la CIA face à cette attaque, source d'une polémique entretenue par les républicains depuis deux mois.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

L'affaire Petraeus
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Pression sur le FBI dans l'enquête autour de Petraeus

Affaire Petraeus: les emails au coeur de l'enquête du FBI

Affaire Petraeus: la chronologie des évènements

Affaire Petraeus : le FBI au domicile de Paula Broadwell

Le scandale Petraeus gagne le général Allen après des courriels "déplacés"

Affaire Petraeus : un deuxième haut gradé compromis

Le FBI en pleine tourmente