Le Canada a condamné mercredi "la torture et l'exécution en détention" du blogueur iranien Sattar Beheshti, qui avait été arrêté ce mois-ci pour avoir critiqué la République islamique d'Iran sur Facebook.

Le Canada est aussi "profondément troublé" par des informations selon lesquelles les autorités pénitentiaires iraniennes ont ciblé des prisonnières politiques, a déclaré son chef de la diplomatie John Baird dans un communiqué.

Le ministre s'est dit "particulièrement inquiet" du sort de Nasrin Sotoudeh, une avocate qui poursuit une grève de la faim et qui a été placée en isolement cellulaire.

La justice iranienne a annoncé mardi l'arrestation de "plusieurs personnes" à la suite de la mort en détention de Sattar Beheshti, le 3 novembre dernier.

La mort de Sattar Beheshti a provoqué des réactions indignées au sein même du régime.

Selon des militants de l'opposition, le blogueur a été torturé à mort en prison pour avoir critiqué sur internet le régime iranien.

Des centaines d'opposants -responsables politiques, journalistes, blogueurs, avocats, militants des droits de l'Homme, syndicalistes, cinéastes- sont détenus en Iran, selon les organisations internationales de défense des droits de l'Homme.

via/are