Le nouveau James Bond, "Skyfall", fait un triomphe ce week-end au box-office nord-américain, très loin devant "les mondes de Ralph", selon les chiffres provisoires publiés dimanche par la société Exhibitor.

Le 23e épisode de la saga James Bond, qui fête cette année ses 50 ans sur les écrans, pour la troisième fois interprété par Daniel Craig, n'a laissé aucune chance à ses adversaires en raflant 90 millions de dollars pour ses quatre premiers jours d'exploitation.

Il laisse loin derrière à la deuxième place "Les Mondes de Ralph", le film d'animation des studios Disney, qui montre le personnage gaffeur et mal aimé d'un jeu vidéo tentant de devenir un héros, avec 33 millions de dollars.

"Flight" ramasse ensuite 15 millions de dollars autour de Denzel Washington en pilote perturbé.

A la quatrième place, le thriller "Argo" de Ben Affleck, qui raconte les projets de la CIA pour exfiltrer six Américains durant la révolution iranienne en 1979, remporte encore 6,7 millions de dollars, soit 85,7 millions pour sa quatrième semaine d'exploitation.

Sorti il y a plus d'un mois, le film d'action français "Taken 2", écrit et produit par Luc Besson, avec Liam Neeson, poursuit sa belle carrière, à la cinquième place avec 4 millions de dollars (131 millions depuis sa sortie).

La comédie "Prof poids lourd" avec Salma Hayek prend la sixième place avec 2,55 millions de dollars, devant le film de science-fiction "Cloud Atlas" des frères Wachowski avec Halle Berry et Tom Hanks, qui recueille 2,52 millions de dollars.

La comédie "The Hit Girls" prend la huitième position avec 2,5 millions (59 depuis sa sortie), devant "L'Homme aux poings de fer" incarné par Russell Crowe dans une Chine féodale, qui réunit 2,49 millions de dollars de recettes.

La dixième place du tableau est occupée par le film d'animation "Hôtel Transylvanie", qui fait de Dracula le patron d'un hôtel pour monstres en tous genres, s'adjugeant 2,3 millions dollars, et 141 millions depuis sa sortie il y a sept semaines.

Loading Slideshow...
  • COLUMBARIUM (5)

    <strong>Canada. 2012. 86 min.</strong> Thriller de Steve Kerr avec David Boutin, Maxime Dumontier, Pierre Collin, Mylène St-Sauveur, Gilbert Comtois, Catherine Yale. Mathieu, un ingénieur financier prospère, et Simon, un aspirant acteur, sont convoqués au chalet de leur père, qui s'est noyé quelques semaines plus tôt en s'aventurant sur le lac sans gilet de sauvetage. Une forte somme étant en jeu, une enquête a eu lieu sans que l'un ou l'autre ne soit inquiété. Sur place, Marcel, l'exécuteur testamentaire, annonce à Mathieu et Simon qu'ils devront passer une semaine au chalet afin de construire un columbarium à la mémoire du défunt. Il est également stipulé que celui qui quittera la propriété ou entrera en contact avec l'extérieur avant la fin de ce délai devra renoncer à sa part d'héritage. Marcel parti, les deux frères se mettent à l'ouvrage. Mais bientôt, la tension monte alors que de vieilles rancoeurs refont surface. Sujet à des hallucinations et toujours à cran, Mathieu effraie de plus en plus son frère. Cette production indépendante, étonnamment bien fichue compte tenu des moyens modestes dont elle dispose, prend appui sur un scénario ingénieux, dont les dialogues manquent toutefois d'authenticité, ainsi que sur la réalisation soignée du nouveau venu Steve Kerr. Si David Boutin convainc, ses partenaires manquent en revanche de naturel.

  • 007 SKYFALL (Skyfall) (3)

    <strong>Grande-Bretagne. 2012. 143 min.</strong> Drame d'espionnage de Sam Mendes avec Daniel Craig, Judi Dench, Javier Bardem, Naomie Harris, Bérénice Marlohe, Albert Finney, Ralph Fiennes, Ben Whishaw, Rory Kinnear, Ola Rapace. À Istanbul, où il doit récupérer un disque contenant la liste des espions de l'OTAN infiltrés dans les organisations terroristes de la planète, James Bond est accidentellement abattu par sa coéquipière, qui suivait l'ordre de leur supérieure M. Laissé pour mort, l'agent désoeuvré fait la bringue dans un pays tropical, jusqu'à ce que l'explosion du quartier général du MI6 le ramène en Angleterre. Bien que le sachant inapte à retourner sur le terrain, M envoie Bond à Shanghai, avec mission de retrouver le disque et d'éliminer celui qui le détenait. Sa piste le conduit sur une île abandonnée au large de Macao, où il capture le terroriste Silva, un ex-agent du MI6 qui a un vieux compte à régler avec M. Mais à Londres, le renégat s'évade et, après avoir orchestré un attentat meurtrier dans le métro, tente d'assassiner son ex-patronne, en plein conseil de discipline. Cette dernière parvient toutefois à échapper aux balles du tueur et à prendre la fuite avec Bond qui, pour sa protection, l'emmène en Écosse, au domaine quasi abandonné où il a grandi. Le réalisateur de AMERICAN BEAUTY imprime sa sensibilité à ce thriller racé et brillant, qui marque avec éclat le 50e anniversaire du héros créé par Ian Fleming. Ponctué d'amusants clins d'oeil à la série, SKYFALL se distingue par sa densité psychologique, y compris durant les spectaculaires et captivantes scènes d'action. L'interprétation est très prenante.

  • PUSHER (5)

    <strong>Grande-Bretagne. 2012. 89 min.</strong> Thriller de Luis Prieto avec Richard Coyle, Bronson Webb, Agyness Deyn, Zlatko Buric, Mem Ferda, Paul Kaye. Rien ne va plus pour Frank. Alors qu'il s'apprête à vendre un kilo d'héroïne à un ancien compagnon de prison, la police interrompt la transaction, sur la foi d'une information obtenue grâce à la négligence de son stupide complice. Mais parce que dans sa fuite il a dissout la drogue dans un étang, la police, privée de preuves, le relâche. Frank n'est pas tiré d'affaire pour autant. En effet, ce beau gosse insouciant doit immédiatement rembourser Milo, le caïd qui lui avait confié l'héroïne, sous peine de finir lui aussi dans l'étang. S'amorce pour le dealer une course contre la montre au cours de laquelle il devra prendre tous les moyens possibles pour amasser la somme et ruser afin d'éviter les pièges de ses adversaires. Sa planche de salut viendrait-elle de sa petite amie, danseuse et escorte? Ce polar manque à son devoir le plus élémentaire, celui de créer un véritable climat de suspense. Alors que l'Espagnol Luis Prieto s'active à étourdir le spectateur à coup d'effets tape-à-l'oeil, l'intrigue articulée par un scénario mince et peuplé d'archétypes piétine. À tout le moins le charisme du méconnu Richard Coyle opère.

  • LE VIEIL AGE ET LE RIRE

    <strong>Canada. 2012. 65 min.</strong> Documentaire de Fernand Dansereau. À partir des témoignages de comédiens de sa génération et de divers spécialistes, dont le controversé Dr. Clown, le cinéaste Fernand Dansereau tente d'explorer les vertus méconnues du rire au temps de la vieillesse et à l'approche de la mort.

  • MIDNIGHT'S CHILDREN (5)

    <strong>Canada. 2012. 149 min.</strong> Drame de Deepa Mehta avec Satya Bhabha, Shahana Goswami, Rajat Kapoor, Shabana Azmi, Seema Biswas, Shriya Saran, Ronit Roy. Nés sur le coup de minuit le 15 août 1947, jour de la proclamation de l'indépendance de l'Inde, Saleem, fils de pauvres musiciens, et Shiva, issu d'une famille aisée, sont intervertis par une infirmière révolutionnaire. À l'adolescence, Saleem apprend que tous les enfants nés le même jour que lui possèdent des dons magiques, et que son grand nez lui donne celui de lire dans les pensées. Dès lors, à chaque soir, les enfants de minuit se réunissent télépathiquement autour de lui. Mais lorsque ses parents le forcent à se faire nettoyer les sinus, il perd ses pouvoirs. Soldat durant la guerre opposant l'Inde et le Pakistan, Saleem, devenu amnésique, rencontre la charmante sorcière Parvati. De son côté Shiva, qui a grandi dans le besoin, est devenu l'ennemi juré de Saleem. Mais le destin les rapproche lorsqu'Indira Gandhi menace de kidnapper les enfants de minuit afin de leur retirer leurs pouvoirs. Cette adaptation laborieuse d'un roman ambitieux et complexe sur l'histoire de l'Inde par Salman Rushdie ("Les Versets sataniques") souffre d'une réalisation clinquante au rythme déficient. En dépit de leur jeu souvent forcé, les charmants Satya Bhabha et Shriya Saran parviennent à rendre attachants leurs personnages.

  • BILL W. (4)

    <strong>États-Unis. 2012. 103 min.</strong> Documentaire de Dan Carracino et Kevin Hanlon. En 1935, William G. Wilson, un agent de change ruiné de Wall Street, décide au contact d'un groupe évangélique de se prendre en main pour soigner son problème de consommation d'alcool. Avec l'aide d'un médecin affligé de la même maladie, il fonde le mouvement des Alcooliques Anonymes, qui compte aujourd'hui des millions d'adeptes, et dont la méthode en douze étapes a inspiré plusieurs autres programmes de réhabilitation. Kevin Hanlon et Don Carracino s'appuient sur divers témoignages et archives de toutes provenances pour raconter le parcours chaotique d'un visionnaire au profil modeste. Très émouvant dans sa portion documentaire, le film manque toutefois de convaincre lorsqu'il s'attache à raconter certaines étapes du parcours de Wilson au moyen de reconstitutions.