Le Parti québécois tient samedi, à Sherbrooke, une conférence nationale de ses présidentes et présidents d'association de comtés.

Les participants y feront le bilan du dernier scrutin général qui a permis au PQ de former un gouvernement minoritaire.

En matinée, la chef et première ministre Pauline Marois a livré un discours dans le cadre de la rencontre. Elle en a profité pour présenter un résumé de ses deux premiers mois au pouvoir et exposer les projets à venir pour son gouvernement.

« Comme première ministre, les premiers gestes que j'ai posés, c'était de mettre les choses au clair (...) avec tous les ministres, tous les députés, tout le personnel politique : le nouveau gouvernement du Parti québécois sera exemplaire en matière d'intégrité », a raconté Mme Marois.

La première ministre a par ailleurs lancé un appel aux partis de l'opposition pour adopter le budget Marceau, qui sera déposé le 20 novembre prochain, le décrivant comme un « budget important pour l'avenir financier du Québec ». « Pour ce budget, j'ai envie de leur dire: ne pensons pas à la prochaine élection, mais pensons plutôt à la prochaine génération », a-t-elle déclaré.

En après-midi, les présidents se rencontreront à huis clos pour faire le point sur la dernière campagne électorale.

Des groupes sociaux manifestent

En marge de la conférence, des groupes sociaux de Montréal et Sherbrooke tiennent une manifestation devant le Centre des congrès.

La Coalition nationale opposée à la tarification et à la privatisation des services publics exige notamment que le gouvernement péquiste respecte sa promesse d'abolir la taxe santé. Le regroupement veut également la mise en application dès le prochain budget de deux mesures promises durant la campagne électorale, soit l'ajout de deux paliers d'imposition pour les contribuables plus fortunés et l'imposition à 75 % des gains de capital au lieu de 50 %, comme c'est le cas présentement.

La Coalition estime que l'adoption de telles mesures fiscales permettrait au gouvernement d'annoncer un financement beaucoup plus adéquat des services publics, de même que des mesures plus ambitieuses de lutte contre la pauvreté.

La Coalition demande également au gouvernement péquiste de renoncer à l'équilibre budgétaire dès l'an prochain, pour s'attaquer plutôt au défi d'une meilleure redistribution de la richesse.

Loading Slideshow...
  • Vue d'ensemble

    Le Parti québécois tient samedi, à Sherbrooke, une conférence nationale de ses présidentes et présidents d'association de comtés. Les participants y feront le bilan du dernier scrutin général qui a permis au PQ de former un gouvernement minoritaire.

  • La première ministre Pauline Marois

  • Le président du Parti québécois Raymond Archambault

  • Le ministre de la Santé Réjean Hébert et la ministre du Travail Agnès Maltais

  • Des bénévoles à la conférence

  • D'heureux participants