Environ 20% des jeunes nés séropositifs aux Etats-Unis l'ignorent au moment de leur premier rapport sexuel, selon une étude financée par les Instituts nationaux de la Santé (NIH) publiée vendredi.

Cette recherche, parue dans la revue Clinical Infectious Diseases, révèle aussi que la plupart de ceux qui savent être infectés par le VIH, le virus responsable du Sida, ne le disent pas à leur partenaire sexuel(le) avant d'avoir une relation quand ces derniers leur posent la question.

Enfin, la grande majorité de ces jeunes séropositifs reconnaissent avoir eu des relations sexuelles sans utiliser de préservatif.

"Les résultats de notre étude montrent que ces jeunes se comportent sexuellement exactement comme ceux qui sont séronégatifs", relève le Dr Rohan Hazra, du NIH (National Institutes of Health), principal auteur de cette recherche.

"Toutefois, vu leur séropositivité, c'est extrêmement important pour les services de santé, les conseillers d'éducation et les familles d'insister auprès de ces jeunes sur les pratiques sexuelles sûres, sur le fait de prendre régulièrement des antirétroviraux et de révéler son infection par le VIH aux partenaires sexuels potentiels", ajoute-t-elle dans un communiqué.

L'étude, qui a porté sur 330 séropositifs de 10 à 18 ans soumis à un questionnaire, est la première aussi étendue à se pencher sur les comportements sexuels des jeunes séropositifs dont l'infection a été transmise par leur mère.

Près de 10.000 personnes aux Etats-Unis sont nées séropositives, selon les Centres fédéraux américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

En moyenne, les participants de l'étude ont eu leur premier rapport sexuel à 14 ans et un tiers ont indiqué avoir révélé leur séropositivité à leur premier partenaire.

Les chercheurs ont également constaté que 62% des jeunes séropositifs sexuellement actifs ont indiqué avoir eu au moins un rapport sans préservatif.

La recherche montre enfin que les jeunes séropositifs qui ne prennent pas leurs antirétroviraux régulièrement initient davantage des activités sexuelles que ceux les prenant régulièrement.

Loading Slideshow...
  • N'essayez pas de saboter l'amour de votre enfant pour votre ex en lui achetant son affection

    N'achetez pas des jouets pour tenter de diminuer l'amour de votre enfant pour son autre parent. Cela se retournerait contre vous.

  • N'excusez pas le comportement de votre enfant

    Ne trouvez pas plein d'excuses à votre enfant si son comportement pose problème. Il doit <em>aussi</em> apprendre à devenir responsable de ses actes.

  • Ne causez pas d'anxiété à propos de l'inconnu

    Évitez de créer de l'anxiété inutile chez votre enfant (et de diminuer sa confiance en lui) en ayant un discours positif à propos de ce qui est nouveau.

  • Ne gardez pas d'importants secrets concernant votre ex, surtout si votre enfant est impliqué

    Comme, par exemple, si votre ex-conjoint(e) a trouvé un(e) partenaire. Votre enfant pourrait se sentir mis à l'écart et vous en vouloir.

  • Communiquez avec votre ex pour le bien-être de votre enfant

    Évitez les conversations qui VOUS concernent pour privilégiez celles qui concernent votre enfant, et encouragez-le à exprimez ses sentiments.

  • Venez ensemble aux activités familiales et scolaires

    Sentez-vous concernés, ensemble, en trouvant un terrain d'entente.

  • Montrez-vous

    Montrez-vous impliqués dans les activités scolaires; votre enfant n'aura ainsi pas l'impression amère de ne pas être votre priorité.

  • Soyez constants concernant les règles s'appliquant aux devoirs

    Entendez-vous sur les règles de discipline et pour les devoirs. La performance scolaire de votre enfant en dépend.

  • Ne mentez pas à votre enfant concernant vos émotions

    Vous risqueriez d'envoyez des «messages mixtes».

  • Ne critiquez pas l'autre parent

    Si c'est le cas, l'enfant se sentira pris entre les deux et vous perdrez de votre crédibilité.

  • Réalisez que le divorce rend les choses quotidiennes plus difficiles pour votre enfant, à l'école

    Vivre dans deux maisons différentes peut rendre les choses compliquées.