NOUVELLES
09/11/2012 11:08 EST | Actualisé 09/01/2013 05:12 EST

Regain de tension après l'explosion d'un tunnel à la lisière de Gaza

Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a affirmé vendredi qu'Israël examinait "comment et quand répondre" à l'explosion la veille d'un tunnel bourré d'explosifs à la frontière entre la bande de Gaza et l'Etat hébreu.

"Israël considère avec la plus grande sévérité l'explosion d'un tunnel à la frontière de la bande de Gaza, au sud de Kissoufim (centre de la bande de Gaza)", a indiqué dans un communiqué M. Barak, dans une rare déclaration publique sur la situation dans le territoire palestinien.

"Israël considère le Hamas comme responsable de l'incident et examine comment et quand répondre", ajoute le texte, en référence au mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza.

Un soldat israélien a été légèrement blessé jeudi soir dans l'explosion du tunnel près de la barrière de sécurité entre la bande de Gaza et Israël, a indiqué la porte-parole de l'armée Avital Leibovitz.

Dans un communiqué publié à Gaza, les Brigades d'Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, ont revendiqué "une attaque à l'explosif qui a blessé un soldat sioniste" près de la barrière de sécurité.

Dans l'après-midi, un groupe de soldats israéliens avait pénétré à environ 200 mètres à l'intérieur de la bande de Gaza dans une zone jouxtant la barrière de sécurité afin d'y désamorcer des engins explosifs placés par des Palestiniens, a précisé la porte-parole.

L'explosion s'est produite quand les militaires s'apprêtaient, à leur retour, à réparer un segment de la barrière qui avait été endommagé, a-t-elle ajouté.

"Ce tunnel est l'un des plus importants découverts ces dernières années. Il contenait une énorme quantité d'explosifs. L'explosion (...) a formé un cratère de cinq mètres de profondeur et quatre de largeur", selon Mme Leibovitz.

Cet incident s'est produit dans le secteur où un adolescent palestinien a été tué jeudi après-midi par des tirs depuis un hélicoptère de l'armée israélienne dans le sud de la bande de Gaza, selon des sources médicales palestiniennes.

Le garçon de 13 ans, Hmeid Younès Abou Daqqa, a été inhumé vendredi sans incident à Khan Younès.

L'armée israélienne n'a pas confirmé les tirs depuis l'hélicoptère.

Un porte-parole militaire a indiqué qu'avant l'explosion, "les soldats, qui avaient désamorcé des engins explosifs, (...) ont été visés par des tirs palestiniens et ont répondu en tirant en l'air".

"Ces deux dernières semaines, plusieurs engins explosifs ont été découverts dans la zone proche de la barrière de sécurité dans le sud de la bande de Gaza", a indiqué l'armée dans un communiqué.

Le texte rappelle un incident, le 23 octobre, lors duquel un soldat avait été grièvement blessé, et deux autres plus légèrement, lorsqu'un engin explosif avait explosé au passage de leur véhicule.

A la suite de cet incident, l'armée a décidé d'intensifier ses activités dans la zone "afin de découvrir d'autres engins explosifs et de réparer la barrière de sécurité", précise le communiqué de l'armée

Dans un communiqué publié à Gaza, les Brigades d'Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, ont revendiqué "une attaque à l'explosif qui a blessé un soldat sioniste" près de la barrière de sécurité.

Vendredi, en début de soirée, deux roquettes tirées de Gaza se sont abattues dans la région d'Eshkol (sud d'Israël). Les projectiles "n'ont causé ni blessé ni dégâts", a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'armée israélienne.

dms-agr/sw

PLUS:afp