Une compagnie aérienne chinoise fait renifler les aisselles de ses futurs pilotes de ligne (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:

CHINE - Une méthode de recrutement qui ne manque pas de flair. Littéralement. Hainan Airlines, la quatrième compagnie aérienne chinoise a dernièrement stipulé qu'elle n'embaucherait aucun pilote qui aurait une mauvaise odeur corporelle. Comprendre par là, dont les aisselles auraient une fâcheuse tendance à empester à outrance.

Récemment rendus dans la province de Shanxi, au nord-est du pays, pour une campagne de recrutement de pilotes de ligne, les scouts d'Hainan Airlines ont appliqué les nouvelles consignes atypiques à la lettre en agrémentant les batteries de tests traditionnels des candidats d'une séance de reniflage en bonne et due forme. Le nez dans le gousset.

Une pratique singulière qui aurait tôt fait de désarçonner plus d'un postulant. Mais pour les recruteurs de la compagnie, tout ce cérémonial ne mérite pas de tourner à l'esclandre. Il est même justifié, selon eux, dès lors que l'on considère le travail du personnel de bord à la lumière de son étroite proximité avec les passagers. Pas question que ces derniers soient dérangés par une quelconque émanation pestilentielle.

Une obsession chinoise

"Aucun passager ne veut sentir les aisselles d'un pilote", a ainsi déclaré l'un des recruteurs à Oddity Central. "Et s'il peuvent garder leur sang-froid durant cet entretien, ils n'y a pas de raison pour qu'ils transpirent dans le cockpit", a-t-il ajouté. Et pour faire preuve de leur détermination, les recruteurs se sont montrés intransigeants.

"J'ai été recalé à cause de mes aisselles", a par exemple lâché un candidat éconduit qui avait pourtant passé avec brio tous les entretiens préalables. Avoir dix dixièmes d'acuité visuelle, mesurer moins d'1,87m et maîtriser parfaitement la langue de Shakespeare ne constituent donc plus le sésame absolu pour intégrer une profession qui prend à son tour le pli des nouvelles normes d'hygiène édictées par les dirigeants chinois depuis la campagne d'assainissement des lieux d'aisance lancée avant les Jeux olympiques de 2008.

Une obsession pour la propreté qui a par exemple poussé le conseil municipal de Pékin à promulguer de nouvelles normes et à interdire la présence de plus de deux insectes volants par lieu d'aisance public.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Les parfums des stars
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction