NOUVELLES
09/11/2012 01:59 EST | Actualisé 09/01/2013 05:12 EST

L'ONU appelle le Soudan du Sud à revenir sur l'expulsion d'un enquêteur

Les Nations unies ont exhorté vendredi le Soudan du Sud à revenir sur l'expulsion d'une employée de l'ONU qui enquêtait dans le pays sur la situation des droits de l'homme.

La Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Navi Pillay, a déclaré que les autorités sud-soudanaises n'avaient donné aucune explication "satisfaisante" sur cette expulsion, annoncée dimanche par Juba.

Selon des diplomates, cette membre de la mission de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss) enquêtait sur des accusations de violences perpétrées par l'armée contre une minorité ethnique de l'Etat instable de Jonglei, dans l'est du pays.

Jeune Etat devenu indépendant du Soudan en juillet 2011 après près d'un demi-siècle de lutte armée, le Soudan du Sud a affirmé dimanche avoir expulsé cette employée parce qu'elle produisait des rapports "non éthiques" et "non vérifiés".

"Depuis deux semaines qu'elle a été expulsée, les autorités n'ont jusqu'à maintenant pas donné à l'ONU de preuve satisfaisante de mauvaise conduite professionnelle de cette employée", a souligné Mme Pillay dans un communiqué.

Le Soudan du Sud "est en infraction par rapport à ses obligations légales", en vertu de la charte de l'ONU et de l'accord signé avec la Minuss, a-t-elle ajouté.

"J'exhorte le gouvernement du Soudan du Sud à revenir sur son ordre d'expulsion et à mettre un terme à cet épisode fâcheux, qui vient contredire ses affirmations publiques d'attachement aux droits de l'homme", a-t-elle conclu.

tw/mdm/are

PLUS:afp