NOUVELLES
09/11/2012 02:06 EST | Actualisé 09/01/2013 05:12 EST

Des Égyptiens manifestent pour réclamer l'application de la loi islamique

LE CAIRE, Égypte - Plus de 10 000 musulmans ultraconservateurs ont manifesté vendredi sur la place Tahrir, dans le centre du Caire, pour réclamer l'inscription de la loi islamique dans la nouvelle Constitution égyptienne.

Les manifestants ont demandé au parti des Frères musulmans, dont est issu le président Mohammed Morsi, d'imposer une formulation plus religieuse de la Constitution.

«La charia est notre Constitution», «Le peuple réclame l'application de la loi de Dieu», ont-ils scandé.

La nouvelle Constitution égyptienne est en cours d'élaboration. La commission constituante, dirigée par les Frères musulmans, est composée de 100 membres, dont huit femmes et huit chrétiens.

La principale controverse repose sur la rédaction du deuxième amendement. Dans l'ancienne Constitution, il est mentionné que «les principes de la charia» constituent la base de la législation. Cette formulation est soutenue par les libéraux, qui estiment qu'il s'agit d'une définition large de l'islam.

Mais les fondamentalistes en veulent plus. Ils réclament que le fondement de la loi repose sur les préceptes de la loi islamique, ce qui impliquerait que la loi égyptienne soit soumise à une interprétation religieuse.

La commission constituante envisage de soumettre son projet à un référendum populaire d'ici la fin de l'année.

Le nouveau patriarche copte d'Égypte, Tawadros II, dont la communauté représente 10 pour cent des 83 millions d'Égyptiens, a déclaré cette semaine qu'il rejetterait la Constitution si celle-ci imposait un État religieux.

Les deux principaux partis égyptiens, le parti des Frères musulmans et le parti salafiste Al-Nour, avaient annoncé qu'ils ne participeraient pas à la manifestation, mais plusieurs de leurs membres s'y sont rendus.

«Les gens ont peur de l'application de la charia, mais je dis aux musulmans, aux chrétiens et à tout le monde que l'islam fait preuve de miséricorde à l'égard de chacun d'entre nous, tout repose sur les préceptes du Coran», a déclaré un manifestant, Gaber Mohammed. Comme lui, beaucoup de manifestants étaient proches du groupe militant fondamentaliste Gamaa Islamiya.

Les manifestants ont brandi le drapeau noir des islamistes et le drapeau égyptien. La prière traditionnelle du vendredi a été célébrée sur la place après un sermon de l'imam conservateur Mohammed al-Sagheer.

PLUS:pc