NOUVELLES

Norvège: Anders Breivik se plaint de ses conditions de détention

09/11/2012 03:44 EST | Actualisé 09/01/2013 05:12 EST
AP
Anders Behring Breivik listens to the judge in the courtroom, Friday, Aug. 24, 2012, in Oslo, Norway. A chapter of a terror case that has haunted Norway for 13 months ended Friday as confessed mass killer Anders Behring Breivik was declared sane and sent to prison for bomb and gun attacks that killed 77 people and injured 200 others last year. After deliberating for two months, a five-judge panel in Oslo's district court handed down a sentence of "preventive detention" of at least 10 years and a maximum of 21 years for the right-wing extremist. (AP Photo/Frank Augstein)

OSLO - Dans une lettre adressée aux autorités pénitentiaires, l'auteur des attaques du 22 juillet 2011 en Norvège, Anders Behring Breivik, se plaint de ses conditions de détention, qu'il juge inhumaines et contraires à la liberté d'expression, a déclaré son avocat vendredi.

«Il a écrit une longue lettre de plainte, alors qu'il purge sa peine dans un quartier de très haute sécurité», a déclaré Tord Jordet à l'Associated Press. «Il est aujourd'hui le seul dans ce quartier, dont le régime est le plus strict de Norvège», a-t-il précisé.

D'après Anders Breivik, la censure dont fait l'objet sa correspondance est telle que sa liberté d'expression en souffre, a expliqué son avocat.

Selon le journal norvégien «VG», qui s'est procuré un exemplaire de la lettre, Anders Breivik se plaint de n'être autorisé à écrire qu'avec un simple stylo flexible, pour des raisons de sécurité.

Lors de son procès, l'accusé avait pris de nombreuses notes et déclaré qu'il voulait écrire des livres en prison. Mais il s'est plaint que le stylo spécial qui lui a été donné lui causait des crampes à la main. Pour lui, il s'agit presque d'une «indescriptible manifestation de sadisme».

Les autorités pénitentiaires n'ont pas commenté la lettre. Mais la porte-parole de la prison où Anders Breivik est incarcéré, Ellen Bjercke, a déclaré vendredi que le condamné avait reçu une machine à écrire électrique le jour même, tout en assurant que cela n'avait rien à voir avec sa lettre.

La date de remise de la lettre d'Anders Breivik aux autorités pénitentaires n'a pas été précisée.

Anders Breivik, 33 ans, a tué 77 personnes le 22 juillet 2011, en faisant exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo, puis en ouvrant le feu sur un rassemblement des Jeunesses travaillistes dans l'île d'Utoya. Il avait justifié son acte en affirmant que les victimes étaient des traîtres qui faisaient l'apologie du multiculturalisme.

Il a été condamné à la peine maximale, soit 21 ans de prison, mais la cour a précisé que sa peine pourrait être allongée s'il représente encore une menace pour la société.

INOLTRE SU HUFFPOST

Ouverture du procès de Breivik