NOUVELLES
09/11/2012 04:23 EST | Actualisé 08/01/2013 05:12 EST

Au moins 12 civils tués dans un bombardement dans l'est de la Syrie (ONG)

Au moins douze civils ont péri vendredi dans les bombardements de l'armée syrienne sur un village de la province orientale de Deir Ezzor, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Une vidéo mise en ligne par des militants a montré des cadavres ensanglantés de civils, dont au moins un enfant, au milieu d'une route du village d'al-Qouria, dont parle l'OSDH, tandis que des civils à moto transportaient les blessés.

Selon l'OSDH, un autre civil a péri dans des bombardements dans un village voisin.

Dans le même temps, les chasseurs-bombardiers de l'armée de l'air ont survolé Damas pour aller bombarder sa banlieue, selon un journaliste de l'AFP qui a entendu de violentes explosions sur la banlieue de la capitale entre 07H00 et 09H30 (05H00 et 07H30 GMT).

Des bombes étaient larguées depuis des hélicoptères tandis que les avions ont effectué cinq raids sur la Ghouta orientale, la campagne qui borde Damas, selon l'OSDH, qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins à travers la Syrie.

En outre, des combats opposant soldats et rebelles ont eu lieu entre la banlieue de Daraya et le quartier de Kafar Soussé, dans le sud de Damas, selon l'ONG.

Depuis plusieurs jours, la ceinture sud de la capitale est en proie à des combats et la presse officielle s'est fait l'écho d'informations sur l'"infiltration" de centaines de "terroristes" --terme par lequel les autorités désignent les rebelles-- depuis cette région vers Damas.

Dans la matinée, le calme semblait revenu à Damas même, où attentats, combats et bombardements se sont récemment intensifiés.

Face à ces violences accrues, les militants anti-régime ont appelé à manifester comme tous les vendredis à travers la Syrie, plaçant cette fois-ci la mobilisation sous le slogan "Le temps est venu de déferler sur Damas".

Ailleurs, dans le pays, un rebelle a péri lors de combats contre les troupes régulières à Alep (nord), dont plusieurs quartiers étaient bombardés par l'artillerie, selon l'OSDH.

Dans la province de Deraa (sud), un enfant a été abattu par un tireur embusqué, rapporte l'OSDH, tandis que deux civils ont péri dans des bombardements sur Homs (centre).

Jeudi, 142 personnes ont péri dans les violences, dont 56 civils, 48 soldats et 38 rebelles, selon l'OSDH qui a recensé plus de 37.000 morts depuis mars 2011.

sbh/vl

PLUS:afp