NOUVELLES

WikiLeaks: Bradley Manning plaide coupable sur des infractions légères (défense)

08/11/2012 09:27 EST | Actualisé 08/01/2013 05:12 EST

Le soldat Bradley Manning, soupçonné par la justice américaine d'être la "taupe" de WikiLeaks, a proposé de plaider coupable sur certaines infractions mais pas sur les chefs d'accusation pour lesquels il est poursuivi, a-t-on appris jeudi auprès de sa défense.

Le soldat Manning "a proposé de plaider coupable pour diverses infractions selon le processus connu sous le nom de +plaider par des exceptions ou des substitutions+", a déclaré son avocat David Coombs, sur son blog.

Il ne s'agit pas de plaider coupable aux chefs d'accusation tels que formulés par le gouvernement américain, a-t-il souligné. Mais l'accusé veut "prendre la responsabilité d'infractions qui sont contenues ou font partie des charges", a ajouté Me Coombs.

La cour martiale, devant laquelle le jeune homme comparaît mercredi et jeudi pour une audience préliminaire à Fort Meade (Maryland, est), doit décider ultérieurement si ce plaider coupable est recevable.

Ce plaider coupable n'est pas la conséquence d'un "accord passé avec le gouvernement", a tenu à souligner l'avocat civil de Manning. Il a précisé que les autres chefs d'accusation, dont le plus grave est "collusion avec l'ennemi", devront toujours être prouvés au procès, prévu pour débuter le 4 février 2013.

Me Coombs a ajouté que l'accusé avait choisi d'être jugé par un juge militaire seul, et non par un jury comme il en avait le droit.

Le soldat de 24 ans est accusé d'avoir téléchargé depuis les ordinateurs du gouvernement puis transmis à WikiLeaks, entre novembre 2009 et mai 2010, des documents militaires américains sur les guerres en Irak et en Afghanistan, et 260.000 dépêches du département d'Etat, déclenchant une tempête dans la diplomatie mondiale.

Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

chv/are

PLUS:afp