NOUVELLES
08/11/2012 05:50 EST | Actualisé 08/01/2013 05:12 EST

Sandy : 33 milliards $ de dommages dans l'État de New York

Les dommages causés par l'ouragan Sandy pour le seul État de New York pourraient atteindre 33 milliards de dollars, a annoncé jeudi le gouverneur de cet État, Andrew Cuomo, après qu'une tempête de neige eut frappé la région.

« C'est un chiffre ahurissant, surtout dans la situation où nous sommes », a-t-il souligné lors d'une conférence de presse.

Le 1er novembre, la firme de prévisions Eqecat avait évalué que Sandy pourrait avoir provoqué des dégâts de 30 à 50 milliards de dollars pour l'est des États-Unis, de la Caroline du Sud jusqu'au Maine, incluant les dommages matériels, les pertes commerciales et les frais de subsistance supplémentaires.

L'estimation de M. Cuomo devrait probablement faire encore grimper la facture. Des dommages de 50 milliards de dollars feraient de Sandy la deuxième tempête la plus coûteuse de l'histoire, derrière l'ouragan Katrina.

Sandy a partiellement inondé la ville de New York et l'État du New Jersey, a fait plus de 100 morts et a privé de courant 8,5 millions de foyers au plus fort de la tempête.

L'ouragan a laissé dans le noir un nombre sans précédent d'Américains, selon le ministère de l'Énergie, et a privé les automobilistes d'essence en compliquant la livraison de carburant.

« Nous allons devoir nous pencher sur une reconfiguration complète, a affirmé M. Cuomo à propos des systèmes d'alimentation de carburant et d'électricité. Avec des coupures de courant, vous paralysez la nation, et c'est le chaos »

Le gouverneur a surtout insisté sur les problèmes de New York, en grande partie causés par l'afflux d'eau de mer ayant inondé les infrastructures dans son sous-sol.

Et les habitants du nord-est des États-Unis ne sont pas au bout de leurs peines puisqu'une nouvelle tempête s'est abattue mercredi sur le nord-est des États-Unis. Il est tombé jusqu'à 30 cm de neige au New Jersey et jusqu'à 15 centimètres au Connecticut et au Rhode Island. Ces conditions compliquent le retour à la normale, plus d'une semaine après le passage de Sandy.

PLUS: