NOUVELLES
08/11/2012 12:08 EST | Actualisé 08/01/2013 05:12 EST

Samuel Giguère, du gazon à la glace

Samuel Giguère ne veut pas passer l'hiver à ne rien faire. Le receveur des Tiger-Cats de Hamilton a choisi de servir son pays. Au sein du programme canadien de bobsleigh.

Comme les Tiger-Cats n'ont pas participé aux éliminatoires de la Ligue canadienne, Giguère a décidé de s'exiler à Calgary pour aider les bobeurs canadiens.

L'athlète de Sherbrooke doit participer à la Coupe d'Europe, le circuit de développement de la Coupe du monde. Il explique que rien dans son contrat avec les Tiger-Cats ne lui interdit de pratiquer un autre sport durant la saison morte.

Giguère est allé à un camp d'évaluation à Calgary en mars pour voir s'il pouvait éventuellement combiner football et bobsleigh.

« Comme je veux jouer encore 10 ans au football, je me suis d'abord renseigné si je pouvais faire les deux, et on m'a dit que oui », affirme-t-il.

Les qualités nécessaires au football et au bobsleigh sont similaires, il faut de la puissance et de la vitesse. Mais les joueurs de football dans la LCF ont d'autres atouts. Entre autres, ils savent travailler en équipe et s'entraînent dans le froid, la pluie et la neige.

« Les joueurs de football sont habitués à se faire frapper, explique Giguère, et ça les prépare à ce qu'ils vont vivre dans le bobsleigh. On est en voyage longtemps, le football nous prépare bien à ce niveau-là. »

Mais tous les joueurs de football ne peuvent pas faire du bobsleigh.

« C'est serré dans un bobsleigh », admet Giguère. Et il y a un poids maximum à respecter. Le bobsleigh à quatre, avec ses occupants, ne doit pas peser plus de 630 kg.

La saison de Coupe du monde de bobsleigh commence ce week-end à Lake Placid, aux États-Unis. La première épreuve de la Coupe d'Europe a lieu à Igls, en Autriche, du 16 au 18 novembre.

PLUS: