NOUVELLES
08/11/2012 03:01 EST | Actualisé 08/01/2013 05:12 EST

Obama se rendra en Birmanie mi-novembre, confirme la Maison Blanche

Le président américain tout juste réélu Barack Obama se rendra en Birmanie dans une dizaine de jours pour une visite historique au cours de laquelle il rencontrera le président Thein Sein et l'opposante Aung San Suu Kyi, a indiqué la Maison Blanche jeudi.

Au cours de sa visite dans la région, à partir du 17 novembre, M. Obama se rendra également en Thaïlande et au Sommet de l'Asie de l'Est, au Cambodge. Un responsable gouvernemental birman avait annoncé dès mercredi la venue de Barack Obama.

Lors de son escale de quelques heures en Birmanie, M. Obama apportera le soutien de son administration aux réformes démocratiques en cours dans le pays.

En Thaïlande, il rencontrera la Première ministre Yingluck Shinawatra. Tous deux fêteront à cette occasion les 180 ans de relations diplomatiques entre leurs pays.

Ensuite, au Sommet de l'Asie de l'Est, le président américain tiendra des discussions bilatérales avec les dirigeants de la région, selon la Maison Blanche.

Pour le début de son second mandat, M. Obama devrait se tourner davantage vers la politique internationale après s'être concentré ces derniers mois sur la campagne présidentielle à l'issue de laquelle il a battu le candidat républicain Mitt Romney.

M. Obama avait le premier décidé en 2009 de rouvrir le dialogue avec la junte alors au pouvoir en Birmanie, dans l'espoir de la convaincre de faire des réformes. Depuis, les militaires ont cédé la place en mars 2011 à un régime d'anciens généraux qui ont multiplié les réformes et changé le visage du pays.

Le pouvoir a notamment libéré des centaines de prisonniers d'opinion et permis le retour au coeur du jeu politique de Mme Suu Kyi, élue députée en avril lors d'élections partielles remportées largement par son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND).

Les Etats-Unis ont du coup mis fin en juillet à la plupart des restrictions sur leurs investissements en Birmanie, y compris dans le gaz et le pétrole. Et un nouvel ambassadeur est en poste depuis juillet, une première depuis 22 ans.

Washington a également annoncé la volonté de lever l'embargo sur les produits birmans.

col/bdx/sam

PLUS:afp