NOUVELLES
08/11/2012 08:16 EST | Actualisé 08/01/2013 05:12 EST

Nouvelle rencontre au sommet entre le maire Labeaume et les syndicats

Les représentants de cinq syndicats de la Ville de Québec participent jeudi à une troisième rencontre avec le maire Régis Labeaume. Les syndicats ont bien l'intention que ce soit la dernière.

Les représentants syndicaux conviennent que l'exercice a permis jusqu'ici d'échanger leurs préoccupations dans un climat respectueux, mais ils croient que les discussions doivent maintenant se poursuivent à de véritables tables de négociation.

Les syndicats des cols blancs, des policiers, des pompiers, des professionnels et du personnel de direction participent à l'exercice collectif à l'invitation du maire, à l'exception du syndicat des cols bleus.

Le président de la Fraternité des policiers Bernard Lerhe est aussi absent des discussions. Le maire Labeaume a critiqué récemment les propos tenus par M. Lerhe au sujet des compressions dans les effectifs policiers. « Je pense qu'il a pris une bonne décision de ne pas être là parce qu'il est dans un drôle d'état d'esprit et ça va être moins lourd ce matin. Je ne sais pas, on a de la misère à le suivre », a dit le maire.

Le financement des régimes de retraite est l'un des points importants dont veut discuter le maire avec les représentants de quelque 4000 employés de la ville. Les syndicats croient plutôt qu'ils ont fait le tour de la question sur l'état de la situation. Il faut maintenant régler ce dossier en privé avec les différents groupes d'employés, selon eux.

Le maire Régis Labeaume souhaite pour sa part poursuivre ces rencontres au sommet. Il a bien l'intention de convaincre les syndicats à ce sujet. « Écoutez la population. Essayez de comprendre comment le monde est révolté ces temps-ci et comment les gens exigent qu'on règle des problèmes. Les fonds de pension, on est assis sur un volcan. Les gens vont se révolter », prédit le maire Labeaume.

Les discussions entre le maire Labeaume et les syndicats vont se poursuivent toute la matinée.

PLUS: