NOUVELLES
08/11/2012 11:35 EST | Actualisé 08/01/2013 05:12 EST

Masters - Federer le premier en demi-finale

Le Suisse Roger Federer a pris le premier ticket pour les demi-finales du Masters en battant l'Espagnol David Ferrer pour la quatorzième fois en autant de duels depuis le début de leurs carrières, en deux sets 6-4, 7-6 (7/5), jeudi à Londres.

Déjà vainqueur du Serbe Janko Tipsarevic en deux manches mardi, le Suisse est assuré de terminer à l'une des deux premières places du groupe B quel que soit le résultat de son dernier match de poule contre l'Argentin Juan Martin Del Potro samedi.

Homme en forme de l'automne, Ferrer semblait en meilleure position que jamais pour faire trembler sa bête noire, après sa série de onze matches gagnés aux tournois de Valence et de Paris-Bercy. Mais si l'Espagnol est parvenu à opposer une belle résistance au tenant du titre, le résultat final a été le même que d'habitude.

Federer a avant tout été beaucoup plus efficace sur les points importants, concrétisant deux balles de break sur quatre au total contre seulement une sur dix à son adversaire.

Ferrer a été ainsi mené d'entrée 3 à 0 après avoir manqué six occasions de prendre l'engagement de Federer en début de match. L'Espagnol a fini par revenir, à sa huitième balle de break, mais a de nouveau craqué, le dos au mur, à 4-5, sur un jeu blanc.

Dans la deuxième manche, les 18.000 spectateurs de l'O2 Arena ont continué à assister à une opposition de style classique et spectaculaire entre l'attaquant helvétique et le défenseur ibérique, le premier réussissant plus de points gagnants (28 à 16 dans le match) et commettant aussi plus de fautes (39 à 24).

Le Valencien a manqué deux balles de break d'entrée, puis Federer une en cours de set, avant que les deux hommes s'expliquent dans un tie-break, l'une des grandes spécialités du Suisse, où son mental fait merveille.

Même s'il lui était déjà arrivé qu'une longue série de victoires sur une de ses victimes préférées prenne fin au Masters de Londres, c'était en 2009 contre le Russe Nikolay Davydenko, qui l'avait enfin battu après douze échecs, Federer n'a jamais cessé d'afficher une énorme confiance en lui.

Cette 41e victoire au Masters, un record, lui permettra de jouer à 31 ans sa dixième demi-finale dans cette épreuve qu'il a déjà gagnée à six reprises, autre record, et où il n'a manqué le dernier carré qu'une fois en onze participations consécutives.

fbx/alh

PLUS:afp