De la lumière bleue comme un substitut au café pour ne pas s'endormir au volant

Publication: Mis à jour:
CONDUIRE
(Shutterstock) | Shutterstock

PARIS - Pour ne pas s'endormir au volant, il est possible de boire un café... ou de brancher une lumière bleue dans l'habitacle de la voiture. Des chercheurs de Bordeaux ont en effet montré que la vigilance du conducteur est stimulée de la même façon par la caféine et par une exposition continue du conducteur à une lumière bleue.

Sur les autoroutes, la somnolence est à l'origine d'un accident mortel sur trois, selon la Sécurité routière.

La lumière bleue est connue pour agir sur certaines cellules de la rétine impliquées dans le contrôle de l'éveil. En stimulant ces cellules, on réduit la production de mélatonine, une hormone qui déclenche la somnolence, expliquent jeudi dans un communiqué des chercheurs du laboratoire Sommeil, attention et neuropsychiatrie de l'Université de Bordeaux Segalen (CNRS).

Ces chercheurs ont testé l'effet de la lumière bleue sur 48 conducteurs, âgés en moyenne de 33 ans. Ils ont tous conduit trois fois de nuit pendant 400 kilomètres, à une semaine d'intervalle, en prenant soit du café, soit un placebo (un décaféiné), soit en étant éclairé par une LED.

Avec le café et la lumière bleue, les conducteurs franchissent deux fois moins les lignes latérales qu'avec le placebo, expliquent les chercheurs, qui ont publié un article dans la revue PLOS One.

Ces résultats demandent à être confirmés sur un plus grand nombre de conducteurs et sur des femmes.

La mise en place d'un tel dispositif pour lutter contre l'endormissement au volant pourrait cependant se heurter aux risques liés à la lumière bleue. Des études menées sur les animaux suggèrent un risque de dégénérescence de cellules de la rétine à cause d'une exposition importante à la lumière bleue.

«Aujourd'hui ces LED sont autorisées, mais nous sommes conscients du risque possible», précise à Sipa Jacques Taillard, qui a participé à cette étude.