NOUVELLES

L'Iran gèle l'importation de 77 types de produits jugés "de luxe"

08/11/2012 05:10 EST | Actualisé 07/01/2013 05:12 EST

L'Iran a gelé l'importation de 77 types de produits qualifiés de "produits de luxe" pour faire face à sa pénurie de devises créée par les sanctions pétrolières et bancaires occidentales liées à son programme nucléaire, ont annoncé jeudi les médias locaux.

Ce gel pourrait représenter une économie de 4 milliards de dollars pour l'Iran, a précisé le vice-ministre du Commerce Hamid Safdel en précisant qu'une liste de 2.000 produits bannis avait été dressée.

Par ces produits figurent les cosmétiques, les confiseries, tous les produits d'habillement ou la bijouterie, mais également les voitures, certains matériaux de construction, les téléphones ou les ordinateurs, selon des listes partielles publiées par les médias.

M. Safdel a toutefois précisé que cette liste serait modifiée s'il s'avérait que l'industrie iranienne ne pouvait pas fournir certains produits interdits à l'importation, notamment les ordinateurs ou les téléphones portables.

Les dirigeants iraniens ont annoncé à plusieurs reprises ces dernières semaines leur intention de mettre en place une "économie de guerre" pour faire face aux sévères sanctions économiques imposées depuis deux ans par les Etats-Unis et l'Union européenne en représailles au programme nucléaire iranien controversé.

L'embargo bancaire et pétrolier a entraîné une chute des ressources en devises de l'Iran depuis le début de l'année, provoquant par ricochet un effondrement de la monnaie iranienne face au dollar et une explosion de l'inflation.

Sous l'effet des sanctions bancaires, les importations ont déjà reculé de plus de 10% au premier semestre de l'année iranienne 2012/2013 commençant le 21 mars, avec 26 milliards de dollars contre 29,5 mds pour la même période de 2011/2012, selon les chiffres officiels.

L'essentiel de ces importations concerne cependant les matières premières, les produits intermédiaires et les pièces détachées nécessaires à l'industrie, les biens d'équipement et produits de consommation ne représentant que 28% du total.

bur-lma/tp

PLUS:afp