NOUVELLES
08/11/2012 09:45 EST | Actualisé 08/01/2013 05:12 EST

Le pétrole rebondit à New York après sa chute de la veille

Les prix du pétrole avançaient jeudi à New York, le marché reprenant son souffle après être descendu la veille à son plus bas niveau en quatre mois, et après de bons chiffres sur l'emploi aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut.

Vers 14H20 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre gagnait 30 cents dollar à 84,74 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les prix du brut s'étaient effondrés mercredi à New York, dans le sillage de Wall Street, à leur plus bas depuis le 10 juillet.

"C'était une journée où l'appétit pour le risque, les actions, les matières premières, était nul" et les cours "sont prêts à rebondir aujourd'hui", a remarqué Robert Yawger, de Mizuho Securities.

Parallèlement, les investisseurs sont un peu rassurés de voir "les républicains et les démocrates commencer à évoquer le problème du +mur budgétaire+ qui se profile", a ajouté l'analyste.

L'élection de mardi a en effet reconduit dans les grandes lignes les équilibres politiques des deux années passées à Washington, la Chambre des représentants aux républicains, le Sénat aux alliés démocrates de Barack Obama, faisant craindre un nouveau blocage politique.

Mais le président réélu a contacté les chefs des partis au Congrès dès mercredi matin. Plus tard dans l'après-midi, le chef de file des élus républicains à la Chambre des représentants, John Boehner, a assuré que ses membres étaient "prêts à travailler" avec leurs opposants politiques pour notamment s'attaquer aux problèmes budgétaires.

Parallèlement, les demandes hebdomadaires d'inscriptions au chômage "sont ressorties meilleures qu'attendu", a souligné Matt Smith, de Schneider Electric.

Selon des chiffres publiés jeudi par le département du Travail, elles ont enregistré une baisse surprise pendant la première semaine de novembre, poursuivant leur décrue entamée il y a trois semaines.

Les courtiers ont aussi été un peu rassurés par "les nouvelles en provenance de Grèce", où le Parlement a adopté mercredi soir, à une courte majorité, un nouveau plan de rigueur réclamé par l'Union européenne et le Fonds monétaire international, a souligné M. Yawger.

jum/sl/are

PLUS:afp