NOUVELLES
08/11/2012 06:53 EST | Actualisé 08/01/2013 05:12 EST

La gestion actuelle à la Ville de Lévis est critiquée

La mairesse de Lévis, Danielle Roy-Marinelli, a connu une semaine plutôt difficile avec la démission, la suspension et le départ pour congé de maladie de joueurs importants de son équipe. Ces événements provoquent d'ailleurs la grogne de l'opposition, qui se pose des questions sur la gestion des affaires municipales.

D'abord, il y a eu le départ-surprise, lundi, du directeur adjoint de la Ville, Guy Renaud. Par la suite, il y a eu la suspension inexpliquée de l'aide-trésorière de même que le départ pour maladie du trésorier et directeur des finances.

Résultat : la Ville est momentanément incapable de payer ses fournisseurs, car les deux employés qui étaient chargés de signer les chèques sont absents.

« On n'a pas pu prévoir ça [...] C'est un peu inquiétant », lance Gaston Cadrin, président de Lévis autrement. « Moi, je souhaiterais qu'il y ait beaucoup plus de transparence du côté de la Ville de Lévis », ajoute-t-il.

La Ville se défend

De son côté, la Ville de Lévis réplique en affirmant que la situation actuelle découle d'un mauvais concours de circonstances.

« Ça occasionne quelques délais. On en est désolés, mais les choses devraient rentrer dans l'ordre dès la semaine prochaine », fait savoir Christian Brière, porte-parole de la Ville de Lévis. L'administration municipale promet d'ailleurs de payer les fournisseurs très bientôt.

Selon Lévis Autrement, qui deviendra un parti politique municipal, on assiste présentement à Lévis à une véritable improvisation financière. « Je pense que la mairesse Roy-Marinelli ne s'intéresse pas beaucoup aux chiffres et à la comptabilité », dit M. Cadrin.

Ce dernier souhaite même que la mairesse de Lévis cède sa place aux prochaines élections municipales en 2013. « Je pense que ça serait le temps qu'elle se réfugie sur ses terres. »

Danielle Roy-Marinelli dit réfléchir à son avenir politique. Elle décidera en janvier 2013 si elle se présente pour un nouveau mandat.

PLUS: