NOUVELLES
07/11/2012 04:57 EST | Actualisé 07/01/2013 05:12 EST

Une nouvelle tempête menace New York et le New Jersey, une semaine après Sandy

NEW YORK, États-Unis - Des résidants des régions côtières de New York et du New Jersey ont été avisés mercredi de quitter leur maison, tandis que des transporteurs aériens ont annulé des centaines de vols, à l'approche d'une nouvelle tempête sur la côte Est, moins d'une semaine après le passage de la tempête meurtrière Sandy.

Les météorologues ont noté que la tempête semblait être moins forte qu'on ne le craignait à l'origine. Elle pourrait quand même endommager les infrastructures affaiblies de la région la plus densément peuplée des États-Unis en raison des forts vents — et peut-être même des chutes de neige. De la pluie et de la neige mouillée avaient commencé à tomber à New York en milieu de journée, mercredi, et le pire était à venir.

«J'attend les sauterelles et la peste ensuite», a déclaré le gouverneur du New Jersey, Chris Christie.

Les employés des travaux publics utilisaient de la machinerie lourde afin de créer des dunes pour protéger les côtes.

Comme les autorités le craignaient, la tempête a cassé plusieurs branches d'arbres, qui sont tombées sur des fils électriques, et des secteurs de New York et du New Jersey où le service électrique venait de reprendre l'ont perdu à nouveau.

Plus d'un demi-million de résidences et d'entreprises étaient toujours privées d'électricité alors que les températures chutaient sous le point de congélation pendant la nuit, et le défi le plus important était de trouver des refuges pour des dizaines de milliers de personnes — parfois pour le long terme.

La compagnie Con Ed a indiqué en début de soirée que la tempête avait provoqué des pannes chez au moins 11 000 abonnés. On s'attendait à ce que des dizaines de milliers d'autres clients soient privés d'électricité au cours des prochaines heures. Selon la Long Island Power Authority, le nombre de personnes dans le noir était passé de 150 000 à 198 000 en soirée.

Le maire de New York, Michael Bloomberg, a ordonné aux forces policières d'utiliser des porte-voix afin d'avertir des dangers imminents les citoyens, surtout dans des habitations à loyer modique.

«Même si la tempête est loin d'être aussi forte que Sandy — et normalement pas assez forte pour ordonner l'évacuation —, par mesure préventive et compte tenu de l'évolution constante de la situation, nous allons cibler certains secteurs et demander à ces personnes de se déplacer vers des endroits plus élevés», mentionnait M. Bloomberg mardi.

Cependant, plusieurs personnes ont décidé de rester chez eux, par peur des cambriolages. D'autres ont estimé que la situation ne pouvait être pire.

«Nous sommes pétrifiés», a dit James Alexander, un résident du secteur Rockaways à New York où plusieurs maisons avaient été incendiées lors du passage de Sandy. «On dirait la suite d'un film d'horreur.» Il a quand même décidé de rester afin de surveiller sa maison et celle de ses voisins.

L'Agence de gestion des situations d'urgence (FEMA) a déclaré que 95 000 personnes de l'État de New York et du New Jersey étaient admissibles à un soutien d'urgence. Un peu moins d'un million de personnes étaient toujours privées d'électricité dans la région.

On s'attendait à ce que les vagues de tempête sur les côtes du New Jersey et de New York atteignent près d'un mètre de haut, seulement entre la moitié et le tiers de la hauteur atteinte par les ondes provoquées par Sandy la semaine dernière. Cependant, le passage de Sandy a détruit des dunes de protection, particulièrement au New Jersey, ce qui pourrait rendre dangereuses des ondes plus faibles.

Des vents, qui pourraient atteindre 105 kilomètres à l'heure, pourrait retarder la remise en marche du réseau électrique ou causer d'autres dommages aux installations.

Les compagnies aériennes ont annulé des vols en provenance et à destination de la région de New York en prévision de l'arrivée de la tempête. La semaine dernière, plus de 20 000 vols ont été annulés en raison du passage de Sandy.

Tous les parcs et terrains de jeu de New York ont été fermés, et les chantiers de construction ont dû être sécurisés. Mardi soir, M. Bloomberg a ordonné l'évacuation de trois maisons de retraite et d'un centre de soins pour personnes âgées dans Queen's.

Le commissaire de la police de New York, Raymond Kelly, a indiqué qu'il n'était pas sage de rester chez soi. «Je crois que votre vie est plus importante que votre domicile», a-t-il lancé avec philosophie.

PLUS:pc