NOUVELLES
07/11/2012 12:25 EST | Actualisé 07/01/2013 05:12 EST

Masters - Djokovic gagne le choc au sommet face à Murray

Novak Djokovic a renversé la situation pour battre Andy Murray en trois sets 4-6, 6-3, 7-5 dans un premier choc entre favoris du Masters qui a tenu toutes ses promesses, mercredi à Londres.

Déjà vainqueur du Français Jo-Wilfried Tsonga lundi, le N.1 mondial a fait un grand pas vers les demi-finales. Il sera même mathématiquement qualifié si Tsonga bat le Tchèque Tomas Berdych mercredi soir.

Le septième affrontement de la saison entre les deux hommes dont la rivalité a rythmé le circuit a été de toute beauté, dans la lignée de la demi-finale de l'Open d'Australie ou de la finale de Shanghai en octobre.

Ces deux matches-là s'étaient terminés par des victoires du Serbe après de nombreux rebondissements, mais le Britannique, N.3 mondial, a aussi gagné trois fois, notamment en finale de l'US Open.

Murray a fait le break dès le premier jeu du match et a remporté une première manche ponctuée d'échanges très intenses, au point de réchauffer l'ambiance habituellement très feutrée de l'O2 Arena, sans avoir offert une seule balle de break à son adversaire.

L'Ecossais n'est pas passé loin de réussir le KO au début du deuxième set, mais Djokovic a sauvé les meubles d'un passing sur la ligne à 1-1.

Sérieusement ballotté, le Serbe a dû attendre un set et demi avant d'obtenir enfin sa première balle de break. Il ne l'a pas laissé passer pour mener 4 à 2 puis égaliser à une manche partout.

Le vent avait tourné en faveur du N.1 mondial, Murray commettant un peu plus de fautes du fond du court, mais le Britannique n'a pas jeté l'éponge.

Breaké à 1-1 dans le dernier set, il s'est accroché pour revenir à 4-4 avant de passer à deux points du match à 5-4 sur le service du Serbe... pour craquer au jeu suivant sur son engagement.

Murray garde toutes ses chances d'accéder au dernier carré, à condition de battre Tsonga vendredi.

Quant à Djokovic, déjà assuré de terminer à la première place mondiale à l'issue d'une brillante saison où il a disputé trois des quatre finales de Grand Chelem, il n'a montré aucun signe de lassitude et a réaffirmé ses ambitions au Masters.

fbx/jmt

PLUS:afp