NOUVELLES
07/11/2012 03:22 EST | Actualisé 06/01/2013 05:12 EST

Israël: non-parution du quotidien Maariv à la suite d'une grève

Maariv, un tabloïd populaire israélien, n'est pas paru mercredi en raison d'une grève des salariés déclenchée à la suite du projet de licenciements lié au rachat du journal par un groupe de presse de droite nationaliste, dirigé par Shlomo Ben-Zvi.

Le syndicat des journalistes du Maariv a annoncé avoir lancé ce mot d'ordre de grève à la suite du refus de Shlomo Ben-Zvi de donner des réponses sur le nombre de licenciements envisagés ainsi que sur l'avenir du journal.

Le 23 octobre, un tribunal de Tel-Aviv avait donné son feu vert au rachat de Maariv par Shlomo Ben-Zvi.

Selon le site du Maariv, Shlomo Ben-Zvi s'est engagé dans un premier temps à maintenir l'emploi de 450 à 500 salariés -dont des journalistes, des employés administratifs et l'imprimerie- sur quelque 2.000 employés en tout.

De nombreux titres de presse ont disparu en Israël, en raison d'une concentration croissante de la presse aux mains de grands groupes comme celui du quotidien populaire Yédiot Aharonot, ou encore de l'apparition de son concurrent gratuit Israël Hayom, dont le propriétaire, Sheldon Adelson, est considéré comme très proche du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Le journal Maariv a été fondé en 1948 et a été dans les années 1950-60 le quotidien israélien au plus fort tirage avec près de 180.000 exemplaires par jour.

jlr/sw

PLUS:afp