NOUVELLES
07/11/2012 02:14 EST | Actualisé 06/01/2013 05:12 EST

Grèce : le Parlement adopte les nouvelles mesures d'austérité

Après une longue journée d'un débat houleux, le Parlement grec a adopté tard dans la soirée les nouvelles mesures d'austérité imposées par l'Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI).

En fin de journée, le débat a été suspendu en raison de la grève des employés de l'Assemblée qui protestaient contre la baisse de leur salaire.

La retransmission télévisée des débats a également été arrêtée.

Des milliers de manifestants sont sortis mercredi dans les rues d'Athènes pour manifester contre les nouvelles mesures d'austérité.

Les contestataires ont arboré des banderoles avec des slogans appelant entre autres à « l'effacement de la dette » et à « la résistance aux mesures de misère ».

Les autorités ont déployé un important dispositif de sécurité devant et autour de l'édifice du parlement.

Cette manifestation met un terme à une grève générale de 48 h. Elle intervient au lendemain des premiers défilés d'environ 60 000 personnes à Athènes et Salonique, deuxième ville en importance dans le nord du pays, selon la police.

Des coupes dans les retraites, les salaires et les prestations sociales

Le train de mesures controversé proposé au vote prévoit d'ici à 2016 des économies budgétaires de 17 milliards de dollars, essentiellement au moyen de nouvelles coupes dans les retraites, les salaires des fonctionnaires, les prestations sociales et les dépenses de santé.

Il préconise également la dérégulation du Code du travail et des services réclamée par les bailleurs de fonds, l'Union européenne et le Fonds monétaire international.

En outre, ce plan d'austérité remet à 67 ans l'âge légal de départ à la retraite, qui est actuellement à 65 ans.

Il est également prévu de réduire jusqu'à 27 % les salaires des hauts fonctionnaires et le départ de milliers d'employés de la fonction publique.

PLUS: