NOUVELLES
07/11/2012 10:05 EST | Actualisé 07/01/2013 05:12 EST

Genivar entend ne pas dévier de sa route à cause de la commission Charbonneau

MONTRÉAL - La société d'ingénierie Genivar (TSX:GNV) a affirmé mercredi que ses efforts d'intégration d'une importante acquisition britannique ne seraient pas déroutés par un éventuel examen de ses activités par la commission Charbonneau, qui se penche actuellement sur la corruption au sein du secteur québécois de la construction.

La police a effectué une descente dans les locaux lavallois de Genivar et d'Aecom Technology, mardi, tandis que la commission Charbonneau fait enquête sur les contrats municipaux et la corruption qui entacherait le maire de Laval, Gilles Vaillancourt.

Le président et chef de la direction de Genivar, Pierre Shoiry, a affirmé que l'entreprise comptait des systèmes de surveillance en place et s'assurait de la bonne gouvernance de ses 15 000 employés à travers le monde. La société a également procédé à la nomination d'un responsable des questions d'éthique.

«Il est très difficile pour moi de faire des commentaires sur quoi que ce soit dont je ne suis pas au courant», a-t-il répondu à une question sur l'impact de la commission sur les activités de Genivar, mercredi, lors d'une conférence téléphonique organisée afin de discuter des résultats financiers de l'entreprise au troisième trimestre.

La société a dit faire preuve d'un optimisme prudent quant à ses perspectives de croissance dans la province l'an prochain, à la suite d'une performance trimestrielle stable qui pourrait se poursuivre lors des trois derniers mois de 2012.

Genivar a annoncé avoir enregistré un bénéfice attribuable aux actionnaires de 16,2 millions $, ou 36 cents par action, au cours de la période de trois mois terminée le 29 septembre, en hausse comparativement à celui de 14,1 millions $, ou 54 cents par action, réalisé lors du même trimestre il y a un an.

Ses revenus ont bondi de 129 pour cent, à 396,1 millions $, contre 173,1 millions $ un an auparavant.

Le carnet de commandes s'est établi à 1,36 milliard $, comparativement à 468,8 millions $ à la fin du deuxième trimestre, ce qui représente une hausse de 190,1 pour cent et environ 8,5 mois de travail en termes de produits.

Le conseil d'administration de Genivar a par ailleurs déclaré un dividende de 3,75 cents par action. Ce dividende sera payable le ou vers le 15 janvier aux actionnaires inscrits à la clôture des marchés le 31 décembre.

Genivar est l'une des plus importantes firmes de services professionnels à travers le monde.

Les actions de Genivar ont terminé la séance de mercredi à 21,25 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de 18 cents, soit moins d'un pour cent par rapport à leur précédent cours de clôture.

PLUS:pc