NOUVELLES
07/11/2012 06:46 EST | Actualisé 07/01/2013 05:12 EST

Départ-surprise de Guy Renaud à Lévis : la mairesse déçue

La mairesse de Lévis Danielle Roy-Marinelli regrette le départ précipité du directeur adjoint de la Ville. Guy Renaud a remis sa démission lundi soir, deux ans seulement après avoir claqué la porte à la Ville de Québec.

À l'époque, Guy Renaud avait invoqué le climat malsain qui régnait à l'Hôtel de ville de Québec, mais il n'avait surtout pas digéré les propos du maire Labeaume sur les fonctionnaires incompétents.

Lundi, Guy Renaud a remis sa démission à Lévis. Celle-ci prenait effet sur-le-champ, sans explication ni préavis. Il a même choisi de ne pas assister à la séance du conseil municipal de Lévis.

La mairesse de Lévis, Danielle Roy-Marinelli affirme qu'il s'agit d'une décision tout à fait personnelle. « C'est précipité parce qu'on aimait bien les services de M. Renaud. Je pense qu'il aurait pu mettre à profit son expérience encore quelques années, mais je pense que c'est une décision totalement personnelle. »

Selon la mairesse de Lévis, les relations entre l'administration municipale et Guy Renaud étaient excellentes. Toutefois, elle ne peut nier que des tensions soient survenues avec les cols blancs dans le cadre du travail de M. Renaud à titre de haut fonctionnaire de la ville.

Selon elle néanmoins, cette situation n'aurait pas poussé M. Renaud à prendre sa retraite. « On est en négociations presque en permanence dans les villes. C'est des choses qui font partie de notre travail et ce n'est pas ça qui a des impacts sur le départ d'employés, je ne crois pas. »

Les cols blancs de Lévis sont sans contrat de travail depuis quatre ans.

PLUS: