NOUVELLES
07/11/2012 05:36 EST | Actualisé 07/01/2013 05:12 EST

Dopage - Le cyclisme néerlandais lance sa propre commission d'enquête

La Fédération néerlandaise de cyclisme (KNWU) a annoncé dans la nuit de mardi à mercredi la création prochaine d'une commission d'enquête sur la "culture du dopage" et la lutte contre celui-ci au sein de son peloton.

La commission devra "enquêter sur les faits et résultats de la +culture du dopage+ et la lutte antidopage telle qu'elle a fonctionné/fonctionne encore dans le cyclisme néerlandais", a indiqué la KNWU dans un communiqué.

Elle devra ensuite formuler des "recommandations et propositions concrètes en vue de l'amélioration de l'actuelle lutte contre le dopage", a-t-elle ajouté. Depuis les révélations de l'Agence antidopage américaine (Usada) qui ont banni du cyclisme l'Américain aux sept victoires dans le Tour de France, et le retrait de l'équipe Rabobank de ce sport, le cyclisme professionnel "est dans une crise internationale", estime-t-elle.

La commission d'enquête sera mise en place "au plus tard le 30 novembre" et devra rendre ses conclusions "au plus tard le 1er juin 2013". Les coureurs et membres d'encadrement qui coopéreront à l'enquête ne seront pas à l'abri d'éventuelles sanctions.

Avec la publication du rapport de l'Usada, l'ancien président de la fédération internationale de cyclisme (UCI), le Néerlandais Hein Verbruggen, se retrouve accusé d'avoir couvert l'Américain, et les appels se multiplient pour demander sa démission du comité directeur.

Les révélations de l'Usada ont incité la banque Rabobank à mettre fin à son soutien au cyclisme professionnel et laisser ainsi sans sponsor l'équipe qu'elle parrainait.

Vers la fin des années 80-début des années 90, plusieurs médecins avaient fait part de leurs préoccupations après la mort de plus d'une dizaine de cyclistes professionnels néerlandais en l'espace de trois ans, soupçonnant du dopage à l'EPO.

ndy/stp/gv

PLUS:afp