Comment Obama a remporté la bataille pour sa réélection

Publication: Mis à jour:
OBAMA REELECCION
AP

Barack Obama a défié la logique en remportant mardi l'élection présidentielle américaine malgré une économie en triste état, mais sa campagne menée depuis des mois avec une équipe particulièrement efficace a porté ses fruits.

Voici quelques points-clés qui ont permis à M. Obama de remporter un second mandat à la tête des Etats-Unis.

+ Une crise économique enrayée

L'économie, malgré une croissance en berne et un taux de chômage élevé, n'était pas en assez mauvais état pour faire perdre Obama, qui au final a semblé être récompensé pour avoir su enrayer la pire crise que le pays a connu depuis les années 1930.

Lorsqu'il est arrivé dans le Bureau ovale en janvier 2009, le pays perdait 700.000 emplois par mois. Et si les Américains ne sont toujours pas satisfaits de la santé économique de leur pays, les sondages à la sortie des urnes semblent indiquer qu'ils tiennent Georges W. Bush, le prédécesseur de Barack Obama, tout autant responsable de la situation que l'actuel locataire de la maison Blanche.

Ce dernier a fait face pendant des mois à des taux de chômage catastrophiques, illustrant les difficultés de l'économie à repartir. Mais ces derniers mois, ce chiffre crucial est repassé sous la barrière psychologique des 8%.

La confiance des ménages s'est améliorée et un certain optimisme a commencé à regagner les marchés alors que les prix de l'immobilier ont entamé une lente décrue malgré la crise persistante des expropriations.

M. Obama a également pu compter sur le précieux soutien de l'ancien président Bill Clinton, qui a tourné la page et enterré la hache de guerre après la défaite de sa femme Hillary face à Barack Obama lors des primaires démocrates en 2008.

Associé dans l'esprit des Américains à une période de grande prospérité, il a souvent défendu Barack Obama mieux encore que le président sortant lui-même.

Les deux hommes sont désormais les seuls démocrates à avoir été élu deux fois président des Etats-Unis depuis la Seconde Guerre mondiale.

+ Le "boulet Bain" de Romney

L'équipe de campagne démocrate a fait un pari après le succès de Mitt Romney à la primaire républicaine: être négatif. Campagnes de publicité et rhétorique virulentes ont dépeint M. Romney comme un vautour de la finance qui achetait et revendait des entreprises pour son seul profit, au détriment de salariés américains qu'il mettait au chômage.

La défense sans grande conviction de Mitt Romney sur son passé d'entrepreneur et plusieurs gaffes successives n'ont pas arrangé ses affaires. Ainsi, le mal était fait avant même sa très belle prestation lors du premier débat présidentiel le 3 octobre.

+ L'élimination de Ben Laden

L'opération des Navy Seals qui a conduit à la mort d'Oussama Ben Laden en mai 2011 n'a pas fait gagner l'élection à elle seule. Cependant, elle a renforcé l'image de commandant en chef inflexible de Barack Obama, en même temps qu'elle désamorçait les attaques républicaines accusant les démocrates d'être trop tendres concernant les questions de sécurité nationale.

Le prestige retiré par Obama après cette opération au Pakistan, de même que la "guerre des drones" menée contre les principaux suspects de terrorisme, ont permis au président sortant de marquer des points importants et d'acquérir une certaine stature avant l'attaque du consulat de Benghazi en Libye, qui aurait pu lui coûter cher.

+ La machine Obama

Pour la seconde fois, l'équipe de campagne d'Obama a réinventé la manière de gagner un scrutin présidentiel. En 2008, ses soutiens, menés par David Plouffe, étaient parvenus à battre le couple Clinton dans les primaires démocrates.

Cette fois ils sont arrivés à leurs fins malgré la mauvaise santé économique et une opposition féroce des républicains.

En octobre 2011 les principaux assistants de Barack Obama insistaient auprès de journalistes circonspects sur le fait qu'Obama allait remporter cette nouvelle élection, malgré un revers quelques mois plus tôt lors des élections de mi-mandat pour le Congrès.

La stratégie: positionner Obama comme un défenseur de la classe moyenne et dépeindre son adversaire comme un riche homme d'affaires détaché des réalités des Américains.

L'équipe démocrate comptait sur les votes des jeunes, des Hispaniques, des Noirs et sur les électeurs diplômés de la classe moyenne blanche, comme en 2008. Les Républicains se sont moqués mais ils ont eu tort.

Selon les sondages sortie des urnes, 93% des Noirs ont voté Obama, comme 69% des Hispaniques. Le président sortant a aussi limité les dégâts dans les autres catégories.

Enfin, Barack Obama a comme prévu remporté un large succès chez les femmes non mariées, qui ont voté à 68% en sa faveur.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

4 More Years
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Barack Obama réélu : j'ai voté dans l'Ohio et je me félicite de cette ...

Marché: Obama réélu pour un mandat de quatre ans.

Obama réelu, la deuxième défaite de Sarkozy ?

Les élections américaines - EN DIRECT

Obama réélu : des compliments... à géométrie variable