NOUVELLES
07/11/2012 04:58 EST | Actualisé 07/01/2013 05:12 EST

C1 - Chelsea crucifie le Shakhtar dans les dernières secondes

Chelsea, pourtant souvent dominé par une séduisante équipe du Shakhtar Donetsk, a fini par s'imposer dans les arrêts de jeu d'un superbe match (3-2) mercredi à Stamford Bridge, un succès qui relance les champions d'Europe dans la course à la qualification.

Le match aller (victoire 2-1 des Ukrainiens) entre ces deux équipes très offensives avait déjà donné un avant-goût de ce que le retour pourrait être à Stamford Bridge. Les spectateurs n'ont pas été déçus. Chelsea et le Shakhtar ont offert un spectacle fantastique mercredi soir.

La première mi-temps a simplement été un festival offensif bourré d'occasions, de merveilleux gestes techniques et de trois buts. Même au niveau des trois réalisations, on est monté en puissance. Il y a d'abord le but gag de Torres contrant le dégagement du gardien ukrainien Pyatov (1-0, 6) puis le beau travail de Fernandinho dans la défense de Chelsea pour servir Willian (1-1, 9) et ensuite le bijou de la soirée, signé du prodige brésilien Oscar avec un lob somptueux de 40 mètres après une sortie du portier adverse (2-1, 40).

L'avantage des Blues à la mi-temps n'était d'ailleurs pas mérité tant les Ukrainiens les ont dominés. Fernandinho a régné sur le milieu de terrain et le Shakhtar a eu les meilleures occasions (Rakitskyi 3, Fernandinho 15, Alex 32).

Il n'y pas eu de temps morts et encore moins de déchet dans cette première période. Et la seconde a démarré comme la première avait fini. Une passe magique de Fernandinho pour Srna et un centre en retrait parfait pour Willian (2-2, 47). On se répète souvent ces derniers temps avec Chelsea mais comme depuis le début de la saison, le replacement défensif d'Hazard et de Mata a été inexistant, les lacunes des Blues au milieu de terrain édifiantes et les espaces laissés ahurissants.

A chaque incursion ukrainienne dans la moitié de terrain de Chelsea, il y avait danger. Rat a notamment trouvé le poteau d'une frappe lointaine (54). Le rythme est logiquement retombé après l'heure de jeu mais la dernière demi-heure a eu son lot d'événements.

Ramires aurait dû obtenir un penalty après avoir été déséquilibré par Srna (74) puis Adriano a été un peu court (75) avant que Mikel ne manque le cadre (80).

Le Shakhtar a fatigué en fin de match et a fini par céder à la dernière minute sur un coup de tête de Moses sur corner (3-2, 90+4). Comme à la mi-temps, le score final est terriblement injuste pour une équipe du Shakhtar qui a pourtant été la meilleure équipe sur les 90 minutes.

cc/bvo

PLUS:afp