NOUVELLES

Boralex cessera la production d'électicité à la centrale de Kingsey Falls

07/11/2012 07:36 EST | Actualisé 07/01/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - Le producteur d'énergie renouvelable Boralex (TSX:BLX) mettra fin à ses activités de cogénération de Kingsey Falls, à l’échéance de son contrat de vente avec Hydro-Québec, le 30 novembre.

Selon Boralex, la décision ne devrait pas affecter les emplois au sein de l’entreprise. L’équipe multidisciplinaire qui s'y trouve poursuivra ses activités en vertu d’un contrat de vente de vapeur avec la société Cascades.

Établi il y a près de 22 ans, le site de Kingsey Falls a été la première centrale de cogénération au gaz naturel du Canada.

La société de production d'électricité a fait cette annonce en publiant ses résultats financiers du troisième trimestre. Ces résultats ont été affectés par le climat sec qui a prévalu l'été dernier au Québec et dans le nord-est des États-Unis.

Pour le trimestre clos le 30 septembre, Boralex a affiché une perte nette attribuable aux actionnaires de 7,6 millions $, soit 20 cents par action, ce qui se compare à une perte de 7,2 millions $, ou 19 cents par action, pour la même période l'an dernier.

Les revenus des ventes d'énergie ont glissé à 33 millions $, contre 36,2 millions $ un an plus tôt.

Les effets du climat sec sur les activités hydroélectriques ont été partiellement compensés par un ajustement rétroactif sur les droits d'eau de centrales hydroélectriques aux États-Unis, ainsi que par la performance soutenue du secteur éolien. Les revenus de ce dernier secteur comprenaient notamment une contribution du nouveau site de St-Patrick, en France, une acquisition réalisée en juin.

En excluant les éléments non récurrents, la perte ajustée pour le trimestre s'est établie à 9,4 millions $, par rapport à 2,2 millions $ un an plus tôt.

Les analystes interrogés par Thomson Reuters misaient en moyenne sur une perte ajustée de 17 cents par action, à partir de ventes de 38,4 millions $.

Boralex a récemment acquis une centrale hydroélectrique au fil de l'eau près de Gold Bridge, en Colombie-Britannique, des mains de Sequoia Energy, projet qui devrait être opérationnel à la fin 2013. Ce projet jouit d'une entente d'achat d'électricité de 40 ans avec BC Hydro, avec une option de renouvellement de 20 ans.

La société est aussi en voie de compléter cette année environ la moitié de la construction de son important parc éolien de la Seigneurie de Beaupré, dont la mise en service est prévue d'ici décembre 2013. D'autres expansions pourraient faire grimper sa production en 2014 et 2015.

Boralex exploite des actifs dont la capacité installée est de plus de 500 mégawatts au Canada, dans le nord-est des États-Unis et en France. Elle espère ajouter à sa capacité plus de 550 mégawatts de façon indépendante et avec l'aide de partenaires canadiens et européens d'ici la fin de 2015.

La société compte plus de 200 employés et produit de l'énergie éolienne, hydroélectrique, thermale et solaire.

L'action de Boralex a retraité mercredi de 3 cents à la Bourse de Toronto, pour terminer à 9,75 $.

PLUS:pc