NOUVELLES
07/11/2012 06:14 EST | Actualisé 07/01/2013 05:12 EST

Bombardier annonce une hausse de son résultat net et le report du vol du CS100 (PHOTOS)

Bombardier

MONTRÉAL - Bombardier (TSX:BBD.B) a confirmé mercredi que le premier vol de son avion CSeries sera repoussé de six mois et n'a pas voulu exclure la possibilité qu'il y ait d'autres retards.

«Les choses progressent à un bon rythme et l'équipe travaille très, très fort (pour respecter l'échéancier), alors je suis très confiant, mais il n'y a pas de garantie», a déclaré le président et chef de la direction, Pierre Beaudoin, au cours d'une téléconférence.

Le vol inaugural de l'avion CS100, qui pourra transporter de 110 à 125 passagers, est maintenant prévu d'ici la fin de juin 2013. Jusqu'ici, Bombardier espérait encore, du moins officiellement, qu'il ait lieu avant la fin de l'année. Par conséquent, la mise en service de l'appareil sera elle aussi repoussée d'au moins six mois.

L'entrée en service du modèle CS300 de 130 à 145 sièges est toujours prévue pour la fin 2014.

Le report était largement attendu par les observateurs de l'industrie, puisque l'assemblage de l'appareil qui doit effectuer le premier vol n'a débuté qu'en septembre. Le fabricant chinois du fuselage de la CSeries a notamment eu du mal à respecter ses engagements, de sorte que Bombardier a dû rapatrier dans ses usines une partie du travail effectué par ce fournisseur.

Dans une note, l'analyste financier Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale, a indiqué mercredi qu'il n'entrevoyait pas d'annulations de commandes en raison du retard. Par contre, les nouvelles commandes pourraient se faire plus rares le temps que l'échéancier se précise, a-t-il avancé.

M. Beaudoin a assuré mercredi que le retard n'allait pas accroître significativement les coûts du programme CSeries, mais M. Doerksen en doute. Celui-ci avance une hausse d'environ 500 millions $ US de la facture.

Mises à pied

La multinationale québécoise a par ailleurs annoncé mercredi le licenciement de 1200 employés au sein de sa division ferroviaire afin d'«améliorer sa compétitivité et sa structure de coûts».

Environ 350 des suppressions de postes sont directement liées à la fermeture de l'usine d'Aachen, en Allemagne, également annoncée mercredi. Les autres postes seront éliminés ailleurs dans le monde, mais Bombardier Transport, qui emploie quelque 36 000 personnes, n'a pas spécifié les pays qui seront les plus touchés.

Résultats

Au troisième trimestre, qui a pris fin le 30 septembre, Bombardier a enregistré des profits nets de 212 millions $ US (12 cents US par action), en hausse de 10,4 pour cent par rapport aux 192 millions $ US (11 cents US par action) dégagés pendant la même période de 2011.

Le chiffre d'affaires s'est élevé à 4,3 milliards $ US, en baisse de 6,2 pour cent, ce qui est inférieur aux attentes des analystes.

Les revenus de Bombardier Aéronautique ont totalisé 2,3 milliards $ US, en baisse de 1,7 pour cent.

Ceux de Bombardier Transport (ferroviaire) ont reculé de 10,7 pour cent pour s'établir à 2,1 milliards $ US.

Au 30 septembre, le carnet de commandes de Bombardier se chiffrait à 58,6 milliards $ US, comparativement à 56,9 milliards $ US trois mois plus tôt.

Ces résultats mitigés ont incité plusieurs analystes à réduire leur cours-cible pour Bombardier. Walter Spracklin, de RBC Marchés des capitaux, l'a réduit de 20 pour cent pour le porter à 4 $, alors que Cameron Doerksen l'a fait passer de 4,25 $ à 4 $.

«Même si nous pouvons entrevoir une augmentation à long terme du cours de l'action, nous croyons que le titre demeurera déprimé pour les deux ou trois prochains trimestres», a écrit M. Doerksen dans une note.

L'action de Bombardier a perdu 4,4 pour cent mercredi pour clôturer à 3,45 $, à la Bourse de Toronto.

INOLTRE SU HUFFPOST

La CSeries de Bombardier