NOUVELLES
06/11/2012 04:59 EST | Actualisé 05/01/2013 05:12 EST

Rien n'a changé pour Suzuki au Canada malgré la restructuration aux États-Unis

RICHMOND HILL, Ont. - Les activités se poursuivent normalement pour Suzuki au Canada, en dépit de la décision prise par le pendant américain du constructeur automobile de cesser de vendre des voitures aux États-Unis et de demander la protection de la cour contre ses créanciers afin de se concentrer sur ses autres produits.

«Suzuki Canada n'a pas pour le moment l'intention de ne plus vendre d'automobiles au Canada, pas plus que nous n'envisageons quelque sorte que ce soit de restructuration juridique comme ils l'ont fait aux États-Unis», a affirmé mardi le porte-parole de Suzuki Canada, Bill Porter, lors d'un entretien.

Suzuki Canada insiste sur le fait que les deux entreprises ne sont reliées d'aucune façon, assurant en outre que la nouvelle en provenance des États-Unis ne devrait avoir aucun impact sur les activités canadiennes de Suzuki, a ajouté M. Porter.

«Nos ventes sont en hausse par rapport à l'an dernier, alors les activités se poursuivent comme si de rien n'était au Canada. C'est le message que nous avons envoyé à nos concessionnaires et certainement à nos clients aussi. Rien n'a changé», a déclaré le porte-parole du constructeur.

American Suzuki Motor a demandé la protection de l'article 11 de la loi américaine sur les faillites, et a fait part de sa décision de cesser de vendre des automobiles aux États-Unis, dans le cadre de ses efforts de restructuration.

La société, dont le siège social se trouve à Brea, en Californie, est l'unique distributeur des véhicules Suzuki sur le territoire continental des États-Unis. Elle entend se concentrer sur la vente de motocyclettes, de véhicules tout-terrain et de moteurs de hors-bord, une fois qu'elle ne sera plus sous la protection de la cour.

American Suzuki estime que la valeur de ses dettes et de ses responsabilités totalise entre 100 millions $ US et 500 millions $ US.

L'entreprise affirme disposer d'assez de fonds pour poursuivre ses activités durant sa restructuration. Elle assure aussi être en mesure de respecter les garanties et les rachats des véhicules déjà vendus.

Certains de ses concessionnaires d'automobiles vendront désormais des pièces et assureront l'entretien de véhicules, alors que d'autres fermeront leurs portes.

PLUS:pc