NOUVELLES

Plus de 90 migrants sont morts en deux semaines entre le Maroc et l'Espagne

06/11/2012 12:53 EST | Actualisé 06/01/2013 05:12 EST

Plus de 90 migrants d'Afrique subsaharienne sont morts au cours des deux dernières semaines en tentant de rejoindre l'Espagne depuis le Maroc, a-t-on appris mardi auprès de membres de la communauté africaine immigrée et d'une source de la sécurité marocaine.

"D'après les témoignages de six survivants ayant réussi à rejoindre l'Espagne, 54 personnes sur une même embarcation sont mortes noyées la semaine dernière", affirme Pierre Delagrange, président du Collectif des communautés subsahariennes au Maroc.

Dix-neuf autres sont mortes au large de Tanger (nord), à 14 km de l'Espagne, au cours des deux dernières semaines, a-t-il ajouté.

"Hier (lundi), trois corps ont été retrouvés sur une plage près de Tanger, portant à 19 le nombre de morts là, notamment des femmes et des enfants", a dit M. Delagrange, ajoutant que deux autres personnes ayant tenté la traversée étaient toujours portés disparues.

Contacté par l'AFP, un Sénégalais à Tanger se présentant seulement sous le nom de Osmane, a donné le même bilan de 54 pour les victimes du bateau qui a coulé la semaine dernière et 19 au large des côtes de Tanger.

Une source des services de sécurité marocains a indiqué que le corps d'un migrant subsaharien avait été retrouvé mardi sur la côte à Nador, près de l'enclave espagnole de Melilla. Les corps d'un homme et de son fils avaient été retrouvés sur la même côte la semaine dernière.

Le 26 octobre, pendant la fête musulmane de l'Adha, deux migrants africains sont morts et une cinquantaine ont été secourus alors qu'ils tentaient de gagner l'Espagne en bateau depuis le Maroc. La veille, 14 corps avaient été repêchés, selon les services d'urgence espagnols.

Selon les autorités marocaines, ces tentatives pour franchir coûte que coûte le bras de mer séparant le Maroc de l'Espagne -quelques dizaines de kilomètres tout au plus- dans des canots de fortune se sont multipliées ces dernières semaines.

Les autorités ont ainsi relevé avoir sauvé de la noyade "près de 6.500 migrants au cours des cinq dernières années" et arrêté pendant la même période quelque 23.000 subsahariens qui envisageaient de tenter la dangereuse traversée.

jm-sma/feb/fc

PLUS:afp