NOUVELLES
06/11/2012 01:36 EST | Actualisé 05/01/2013 05:12 EST

L'uranium canadien pourra prendre la direction de l'Inde

Les compagnies canadiennes pourront désormais exporter de l'uranium en Inde, en vertu d'une entente conclue mardi à New Delhi par le premier ministre canadien Stephen Harper et son homologue indien Manmohan Singh.

Ottawa et New Delhi avaient conclu une entente de coopération nucléaire il y a deux ans, mais elle n'avait pas été mise en oeuvre en raison de désaccords sur certains détails.

Échaudé par le fait que l'Inde a utilisé un réacteur canadien Candu pour procéder à des essais nucléaires dans les années 70, le gouvernement canadien insistait notamment pour pouvoir suivre l'uranium à la trace.

Les deux pays ont finalement convenu de mettre sur pied un comité mixte qui se chargera de cette opération.

« Nous avons à travailler ensemble avec la Commission canadienne de sécurité nucléaire pour assurer que ces arrangements respectent les obligations juridiques de non-prolifération », a expliqué Stephen Harper.

Le premier ministre canadien dit être satisfait des garanties que contient l'entente, signée lors d'une rencontre à Hyderabad House, une ancienne résidence royale de la capitale indienne.

Le gouvernement canadien évalue le marché de l'énergie nucléaire en Inde à 100 milliards de dollars sur 20 ans. Il croit être bien positionné pour récolter sa part, étant donné que des firmes canadiennes sont présentes dans toute la chaîne de production, de l'extraction de l'uranium à la conception des réacteurs.

Le Canada est l'un des principaux producteurs d'uranium du monde, grâce entre autres à la firme Cameco, dont le siège social est situé en Saskatchewan. La firme dit compter à elle seule pour 16 % de la production mondiale.

Le gouvernement saskatchewanais voit d'un bon oeil cette entente. Il s'attend à d'importantes retombées pour l'économie de la province. L'Inde prévoit construire 12 réacteurs d'ici 2021 entraînant une demande pour l'uranium yellowcake (concentré d'uranium). L'achat d'uranium représenterait environ 650 millions de dollars annuellement.

Le nucléaire au Canada

PLUS: