NOUVELLES

Le frère du président du Parlement syrien assassiné à Damas (TV)

06/11/2012 04:33 EST | Actualisé 05/01/2013 05:12 EST

Le frère du président du Parlement syrien Jihad al-Laham a été assassiné à Damas, rapporte mardi la télévision officielle syrienne sans en préciser les circonstances.

"Des terroristes ont assassiné le docteur Mohammad al-Laham, frère du président du Conseil du peuple (Parlement) dans le quartier de Midane" à Damas, indique la chaîne, ajoutant que ce meurtre fait partie des assassinats de responsables "ayant un rôle national".

Dans la terminologie du régime syrien, le mot "terroriste" désigne les opposants et les rebelles engagés dans la lutte contre le pouvoir à Damas.

Ces dernières heures, de violents combats ont opposé rebelles et soldats dans plusieurs quartiers de Damas où les bombardements faisaient rage, en particulier dans le sud, d'où de nombreux habitants fuyaient, selon les militants et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui s'appuie sur un large réseau de militants à travers le pays.

Le bruit des bombardements quasi ininterrompus était entendu dans toute la capitale ces dernières heures, alors qu'hélicoptères et avions militaires sillonnaient le ciel, selon des habitants.

"Ces dernières 48 heures, des combats extrêmement violents entre l'armée syrienne et des bandes armées se sont déroulés à Damas au cours desquels toutes sortes d'armes ont été utilisées", écrivait mardi le quotidien al-Watan, proche du pouvoir du président Bachar al-Assad.

"Les bandes armées ont tenté de s'infiltrer dans la capitale depuis la voie rapide du sud et les quartiers de Kafar Soussé, de Midane, le camp (palestinien) de Yarmouk, de Tadamoun, de Jobar et de Harasta", ajoute-t-il.

"Quotidiennement, plusieurs tentatives sont menées par des bandes, composées de 100 à 150 membres, pour pénétrer dans la capitale, mais elles ont toutes échoué", poursuit al-Watan.

Selon le journal, citant des sources de sécurité, "plus de 120 terroristes ont été tués par l'armée syrienne, sans que de grandes pertes soient enregistrées dans les rangs de l'armée".

rm/sbh/sw

PLUS:afp