NOUVELLES
06/11/2012 05:12 EST | Actualisé 05/01/2013 05:12 EST

Le chef de la diplomatie italienne en visite en Libye

Le ministre italien des Affaires étrangères, Giulio Terzi, s'est entretenu mardi à Tripoli avec le Premier ministre libyen désigné Ali Zeidan et le président de l'Assemblée nationale élue en juillet, Mohamed al-Megaryef.

L'Italie, ancienne puissance coloniale en Libye, est un des principaux partenaires commerciaux du pays.

"Nous comptons développer avec la nouvelle Libye, avec ce gouvernement, une relation toujours plus étroite, sur toutes les questions liées à la politique, à la sécurité, à l'économie de nos deux pays et aux régions auxquelles nous appartenons", a déclaré M. Terzi à la presse.

Les discussions ont porté sur les opportunités en Libye pour les entreprises italiennes, en particulier dans les secteurs du bâtiment et de l'énergie, sur la relance des échanges culturels et sur une augmentation du nombre de visas pour les Libyens souhaitant se rendre en Italie, a ajouté le ministre.

M. Zeidan a de son côté rappelé l'engagement de la Libye à maintenir des liens étroits avec l'Italie et à lutter pour que le pays ne soit plus "un Etat jihadiste qui exporte des idéologies déviantes". En septembre, l'Italie avait expulsé deux Libyens accusés de prôner le jihadisme.

A cette occasion, le Premier ministre désigné, dont le gouvernement a été approuvé par l'Assemblée la semaine dernière, a annoncé que sa prestation de serment aurait lieu la semaine prochaine, et non jeudi comme annoncé précédemment.

La visite de M. Terzi intervient au lendemain du déblocage par la justice italienne d'avoirs libyens d'un montant supérieur à un milliard d'euros, gelés depuis mars 2011 en marge du conflit qui a provoqué la chute et la mort de Mouammar Kadhafi.

Il s'agit d'actions détenues par l'autorité libyenne d'investissements (LIA) dans la première banque italienne, Unicredit, et dans le groupe d'aéronautique et de défense Finmeccanica, mis sous séquestre à la demande de la Cour pénale internationale (CPI) dans le cadre d'une enquête contre M. Kadhafi et ses proches.

La LIA est un fonds souverain étatique basé à Tripoli. Il a été créé en 2006 par le régime de Mouammar Kadhafi pour investir les importantes recettes pétrolières de la Libye et diversifier ainsi les sources de revenus du pays.

dsg/cco/fc/feb

PLUS:afp