NOUVELLES
06/11/2012 12:14 EST | Actualisé 06/01/2013 05:12 EST

La soirée électorale américaine d'heure en heure

WASHINGTON - Il faudra probablement s'armer de patience pour connaître l'issue de l'élection présidentielle de mardi, tant le scrutin s'annonce serré entre Barack Obama et Mitt Romney. Mais le président sortant peut atteindre la barre des 270 grands électeurs de plusieurs façons, alors que la marge de manoeuvre est plus étroite pour son adversaire républicain. Voici le programme de la fermeture des bureaux de vote et les indices à guetter:

Mardi, 19h

Fermeture des bureaux de vote dans six États. Tous les regard seront tournés vers la Virginie, le premier des États-pivots à livrer ses résultats. Une avance confortable de l'un des candidats dans cet État, qui attribue 13 votes, serait considérée comme un signe sur la tendance de la soirée.

Habituellement, la Virginie dépouille assez rapidement ses bulletins, mais une nouvelle loi sur le contrôle d'identité des électeurs pourrait compliquer les opérations cette année. Ceux qui ne présenteront pas de pièce d'identité verront toutefois leur suffrage pris en compte s'ils le font d'ici à vendredi. Si la course est très serrée, elle pourrait se jouer dans ces bulletins provisoires dont on ne connaîtra pas le nombre le soir de l'élection.

La Virginie est particulièrement importante pour M. Romney. En 2008, M. Obama est devenu le premier candidat démocrate à la présidentielle à remporter cet État depuis 1964. À surveiller pour avoir une idée de la tendance: la participation dans les fiefs démocrates de l'État.

19h30

Fermeture des bureaux de vote dans trois États, dont le crucial Ohio (18 grands électeurs) et la disputée Caroline du Nord (15).

Si l'élection est particulièrement serrée dans l'Ohio, comme le suggèrent les sondages, le résultat pourrait ne pas être connu mardi soir et l'issue de tout le scrutin pourrait en dépendre.

Lors de la dernière présidentielle, de 2 à 3 pour cent des suffrages étaient des bulletins provisoires, qui sont comptés en dernier. En 2004, il a fallu attendre 11 h le lendemain matin pour que le démocrate John Kerry reconnaisse sa défaite dans l'Ohio et la réélection de George W. Bush.

M. Romney a désespérément besoin de l'Ohio, sans lequel aucun candidat républicain n'a remporté la Maison-Blanche. Sans l'Ohio, il lui faudrait l'emporter dans la quasi-totalité des autres États indécis et faire changer d'avis des États-clés qui penchent pour M. Obama, comme le Wisconsin et l'Iowa. M. Obama possède davantage d'options s'il perd l'Ohio.

En Caroline du Nord, le plus conservateur des États-clés, M. Romney semble posséder l'avantage. M. Obama, qui a remporté l'État de justesse en 2008, lui a accordé moins d'attention récemment et sa victoire signifierait probablement que M. Romney aura beaucoup de soucis à se faire pour le reste de la soirée.

20h

Fermeture des bureaux de vote dans le District de Columbia et 16 États, dont les États-pivots de Floride (29 voix) et du New Hampshire (4).

Les circonscriptions les plus démocrates de Floride ayant tendance à être les dernières à fournir leurs résultats, il ne faut pas sauter aux conclusions si M. Romney semble mener au départ. Si les résultats sont serrés, personne ne se hâtera de les annoncer, surtout après le fiasco de 2000, où il a fallu attendre plus d'un mois pour connaître le vainqueur de la Floride, et donc de la présidentielle. Le comté de Hillsborough, où se trouve la ville de Tampa, est considéré comme un baromètre de l'État.

Il faudra aussi garder l'oeil sur le petit New Hampshire et sur la Pennsylvanie, qui pourrait réserver une surprise. Elle a longtemps été considérée comme acquise à M. Obama, mais les républicains y ont activement fait campagne ces derniers jours.

20h30

Fermeture des bureaux dans l'Arkansas (6), où les sondages créditent M. Romney d'une confortable avance.

21h

Fermeture des bureaux dans 14 États dont les États-clés du Colorado (9) et du Wisconsin (10). Cela fait six présidentielles de suite que les démocrates l'emportent dans le Wisconsin et les sondages donnent l'avantage à M. Obama. Un changement de camp serait particulièrement significatif.

Cela pourrait s'avérer plus compliqué dans le Colorado, où près de 80 pour cent des électeurs ont voté par anticipation. Historiquement, jusqu'à 10 pour cent des bulletins ne sont pas comptés le soir de l'élection et ils pourraient décider de l'issue du scrutin. Les nouveaux arrivés sur le marché du travail et les hispaniques y ont été cruciaux pour la victoire de M. Obama en 2008, mais l'apathie de l'économie pourrait lui coûter cher.

Le Minnesota et le Michigan sont considérés comme acquis à M. Obama, mais les républicains y ont fait campagne ces derniers temps.

22h

Fermeture des bureaux dans quatre États, dont les derniers États-clés: l'Iowa (6) et le Nevada (6).

L'Iowa penche pour Barack Obama, mais la répartition géographique des voix sera importante. Un avantage de M. Romney dans l'ouest républicain peut-il contrebalancer un avantage de M. Obama dans l'est indécis de l'État?

Si M. Obama remporte l'Ohio et le Wisconsin, M. Romney devra trouver des voix dans l'Ouest, dans des États comme le Nevada et le Colorado. Or le Nevada, où deux tiers des électeurs votent avant le 6 novembre, penchait pour M. Obama ces dernières semaines, sous le poids d'un important électorat de travailleurs et d'hispaniques. Une incursion de M. Romney dans cet État serait très significative.

23h

Fermeture des bureaux dans cinq États de l'Ouest acquis pour la plupart à M. Obama, qui devrait récolter 78 grands électeurs en Californie, à Hawaï, dans l'Oregon et dans l'État de Washington. M. Romney devrait remporter l'Idaho (4). À 1 h, fermeture des bureaux de vote en Alaska, où M. Romney devrait remporter les trois voix.

PLUS:pc