NOUVELLES
06/11/2012 04:40 EST | Actualisé 05/01/2013 05:12 EST

Israël se prépare à contrer la demande des Palestiniens à l'ONU (Affaires étrangères)

Israël se prépare à contrer le projet des Palestiniens de demander à être reconnus comme un Etat non membre à l'ONU, a indiqué mardi le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.

"Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a convoqué les 27 ambassadeurs d'Israël en Europe pour une réunion d'urgence cette semaine à Vienne" consacrée à l'initiative du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a déclaré à l'AFP Ygal Palmor.

"Les ambassadeurs s'efforceront de définir une action diplomatique auprès des Européens visant à contrer cette initiative, et M. Lieberman effectuera à cette fin un déplacement à Vienne", a-t-il précisé.

M. Abbas a officialisé le 27 septembre à la tribune des Nations unies son projet visant à obtenir pour la Palestine un statut d'Etat non membre à l'ONU d'ici la fin de l'année, via un vote de l'Assemblée générale, où la majorité simple requise lui semble acquise.

Le négociateur palestinien Saëb Erakat a affirmé lundi en Jordanie que les Palestiniens ne reviendraient pas sur leur décision en dépit des "pressions" qu'ils subissent.

Selon les médias israéliens, M. Lieberman a par ailleurs entamé des consultations avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour envisager des mesures de rétorsion visant à sanctionner la démarche de M. Abbas à l'ONU.

"Si les Palestiniens se rendent à l'Assemblée générale de l'ONU avec une nouvelle initiative unilatérale, ils doivent savoir qu'ils s'exposent à des mesures sévères d'Israël et aussi des Etats-Unis", a déclaré M. Lieberman à la radio le 24 octobre, après avoir reçu la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

Selon la chaîne 10 de la télévision israélienne, M. Lieberman a affirmé durant cet entretien avec Mme Ashton que "si les Palestiniens mettent en oeuvre leur projet à l'ONU, ils détruiront définitivement les chances de pourparlers de paix".

"S'ils persistent dans ce projet, je ferai en sorte que l'Autorité palestinienne s'effondre", a ajouté le ministre cité par la chaîne 10.

Interrogé mardi par l'AFP sur ces propos prêtés à M. Lieberman, son porte-parole Moshé Tzahi s'est refusé à tout commentaire.

Le quotidien Maariv évoquait mardi notamment le gel des transferts à l'Autorité palestinienne des fonds qui lui sont dus au titre de taxes collectées par Israël sur des marchandises transitant par ses ports.

Selon le journal, il serait aussi question de réduire le nombre des permis de travail octroyés à des Palestiniens de Cisjordanie employés en Israël, de même que le trafic via les passages routiers entre Israël et les territoires contrôlés par l'Autorité palestinienne.

Selon M. Netanyahu, qui se dit prêt à reprendre des négociations sans conditions préalables avec les Palestiniens, l'initiative palestinienne à l'ONU "ne ferait qu'éloigner la paix et apporter l'instabilité".

Pour reprendre les pourparlers, bloqués depuis septembre 2010, M. Abbas réclame la cessation de la colonisation israélienne et la reconnaissance des frontières de juin 1967 comme référence des discussions.

ChW/agr/cco

PLUS:afp