NOUVELLES
06/11/2012 08:55 EST | Actualisé 06/01/2013 05:12 EST

Irak: la carte de rationnement pourrait disparaître au profit d'allocations

Le conseil des ministres irakien s'est prononcé mardi pour mettre fin au système de la carte de rationnement, qui permet de bénéficier de produits de première nécessité, pour le remplacer par des allocations, a indiqué le porte-parole du Premier ministre.

La réforme doit encore recevoir l'aval du Parlement. Si elle est adoptée, elle prendra effet le 1er mars prochain.

Concrètement, au lieu de se voir remettre gratuitement des biens et aliments de première nécessité dans des supérettes, comme c'est le cas aujourd'hui, chaque Irakien recevra une aide financière mensuelle de 15.000 dinars (environ 12,5 dollars).

Le système de la carte de rationnement avait été mis en place par l'ancien président Saddam Hussein en réponse à l'embargo décrété contre l'Irak dans la foulée de l'invasion du Koweït.

"La décision a été prise après qu'une étude a été menée pendant deux ans. Le gouvernement a jugé que la meilleure façon de procéder était de transférer de l'argent aux citoyens" irakiens, a expliqué Ali Moussaoui, porte-parole de Nouri al-Maliki.

"C'est également la meilleure façon de s'attaquer à la corruption", a-t-il souligné.

Selon lui, le système actuel coûte 12.000 dinars (10 dollars) par personne et par mois au gouvernement. Et, à en croire un rapport de l'ONU publié l'an dernier, 7% du budget irakien sont consacrés à la carte de rationnement.

Mais, du fait de la corruption et de l'inefficacité du système, seule la moitié de ces 12.000 dinars bénéficie effectivement à chaque Irakien, a encore indiqué M. Moussaoui.

ak/psr/gde/sw

PLUS:afp