NOUVELLES
06/11/2012 01:15 EST | Actualisé 06/01/2013 05:12 EST

Deux spécimens de la baleine la plus rare trouvés en Nouvelle-Zélande

Deux spécimens de la plus rare espèce de baleines ont pu pour la première fois être observés, selon des chercheurs néo-zélandais dont la découverte est publiée dans la revue américaine Current Biology.

La baleine à bec de Travers ou Mesoplodon traversii, n'avait encore jamais été vue et les scientifiques ne pouvaient pas jusqu'alors dire si cette espèce dont seulement quelques ossements avaient été découverts, était éteinte ou pas.

"C'est la première fois que cette espèce de baleine de plus de cinq mètres de long a été observée et nous avons eu assez de chance d'en trouver deux spécimens", explique Rochelle Constantine de l'Université d'Aukland, le principal auteur de cette communication parue lundi soir.

"Tout ce que nous savions jusqu'alors de cette baleine provenait de trois crânes partiels retrouvés en Nouvelle-Zélande et au Chili au cours des 140 dernières années", précise-t-elle, notant qu'il est "extraordinaire que nous ne connaissions quasiment rien d'un animal d'une aussi grande taille".

Les deux baleines à bec de Travers, une femelle et son petit, ont été retrouvées échouées sur la plage d'Opape en Nouvelle-Zélande en décembre 2010. Ils sont morts peu après avoir été découverts.

Initialement, les scientifiques néo-zélandais pensaient à tort être en présence d'une espèce plus courante, la baleine grise à bec. Ce n'est qu'ultérieurement, après une analyse ADN des tissus prélevés sur les deux animaux, que les biologistes ont conclu qu'il s'agissait de baleines à bec de Travers.

"Nous avons été tellement surpris de découvrir que c'était des baleines à bec de Travers que nous avons refait les analyses (ADN, ndlr) plusieurs fois avant d'annoncer la découverte", raconte Rochelle Constantine.

Ces chercheurs n'ont pas pu vraiment expliquer pourquoi cette espèce de baleine est restée aussi longtemps sans être observée.

"Il est possible que ces baleines s'approchent rarement des côtes et vivent et meurent dans les profondeurs de l'océan", observe la scientifique, ajoutant que la Nouvelle-Zélande est entourée de vastes océans et que de nombreuses espèces marines restent inconnues.

Le nom de cette baleine ne signifie pas que son bec est de travers, mais se réfère à Henry Hammersley Travers qui a découvert le premier os connu de cette espèce en 1872.

js/bdx

PLUS:afp